Chômage : l'espoir d'une 3e baisse de suite, du jamais vu depuis huit ans

Chômage : l'espoir d'une 3e baisse de suite, du jamais vu depuis huit ans

EMPLOI - Les statistiques officielles du chômage pour le mois de novembre sont attendues lundi soir. Si la tendance à la baisse devait se confirmer, il s'agirait d'une diminution sans précédent depuis la crise de 2008.

L'heure de vérité pour l'emploi en France. Quatre ans après la promesse risquée formulée par François Hollande, la fameuse inversion de la courbe du chômage pourrait se confirmer lundi à 18 heures avec la publication des statistiques officielles du mois de novembre. 


Le président de la République, qui a prévu de se rendre en fin d'après-midi dans une entreprise de Taverny (Val d'Oise) avec sa ministre du Travail, Myriam El Khomri, sera aux premières loges pour les commenter le cas échéant. Car si sa promesse est désormais dépourvue d'enjeu électoral depuis qu'il a renoncé à se représenter, le chef de l'Etat a martelé qu'il défendrait son action jusqu'au bout de son mandat. 

Des signes avant-coureurs

Car pour laisser une trace positive à la postérité, François Hollande sait que les résultats sur le front de l'emploi seront capitaux. Si le chômage venait à baisser en novembre, pour le troisième mois consécutif, il s'agirait du premier mouvement de cette ampleur depuis la crise financière de 2008 qui a entraîné la France (et l'Europe) dans un profond marasme. Fin octobre, Pôle emploi recensait en France métropolitaine 3,48 millions de personnes sans aucune activité, soit 11.700 chômeurs de moins sur un mois (-0,3 %), après un premier repli spectaculaire en septembre (-66.300 chômeurs). 


Plusieurs signaux semblent aller dans le sens d'une embellie, même si l'année 2016 a été rythmée par des rebonds surprise du chômage. D'une part, depuis début 2016, la baisse est réelle : plus de 100.000 chômeurs sans activité (dont 43.200 de moins de 25 ans) ont quitté les statistiques de Pôle Emploi. D'autre part, cette tendance pourrait être accompagnée d'une poursuite des créations nettes d'emplois jusqu'à mi-2017. Ces signaux ne doivent toutefois pas masquer d'autres réalités. Les catégories B et C, qui recensent des demandeurs d'emploi exerçant une petite activité, ont progressé sur l'année, respectivement de 2.5 et de 9 %. En outre, sur l'ensemble du quinquennat, pas moins de 556.000 chômeurs sont venus grossir les rangs de Pôle emploi. Il faudra donc de longs mois avant que l'embellie soit réellement ressentie par les Français.

En vidéo

JT 20H - Chômage : quel bilan pour les 500.000 formations promises par François Hollande ?

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La baisse du chômage, promesse risquée de Hollande

Plus d'articles

Sur le même sujet