La France a besoin de main d'oeuvre : quels sont les secteurs qui recrutent ?

La France a besoin de main d'oeuvre : quels sont les secteurs qui recrutent ?

Les recrutements sont en hausse pour 2016, et pas seulement des cadres ! Selon l'enquête annuelle BMO, Besoins en Main-d'oeuvre, plus d'1,8 million d'emplois seront à pourvoir au cours de l'année. Une étude qui dévoile une hausse de 5,1% pour des besoins concernant tous les secteurs et tous les profils.

Avec des chiffres du chômage qui ont enregistré une nouvelle baisse en avril, l'emploi reprend des couleurs. Bonne nouvelle, la France recrute et pas seulement des cadres. Selon l'enquête annuelle BMO (Besoins en Main d'Oeuvre) réalisée par Pôle Emploi, les projets de recrutement sont en hausse de 5,1% contre 2,3% l'an dernier. Ce sont plus de 1.827.000 projets annoncés par les entreprises (+ 88 000 postes par rapport à l'année 2015), "plus haut niveau observé" depuis sept ans. Si les 24 secteurs professionnels de l'enquête ont des besoins à la hausse en termes de recherche de main d'oeuvre, tous les métiers, les régions ou types d'entreprise affichent les mêmes demandes. 

Qui embauche ?

 20,5% des établissements français comptent embaucher au moins une personne au cours de l'année 2016, dont 45% de PME. Mais sept projets sur dix concernent des entreprises de moins de 50 salariés quand les grands groupes ne sont que 7% à rechercher de la main d'oeuvre.


Comme souvent, les services sont les plus demandeurs (65% des besoins en main d'oeuvre en France, + 5,8%), notamment les services aux particuliers, premier secteur de recrutement dans le pays (41% des projets 2016). Suivent les services aux entreprises (+ 8%). En forte baisse en 2015, la construction repart fort et avec elle, les besoins en main d'oeuvre (+ 12,4%). Cette hausse des intentions de recrutement est évidemment liée en premier lieu à l'augmentation des besoins en main d'oeuvre saisonnière (+ 8,6%). A noter cependant que plus de la moitié des recrutements envisagés par les entreprises concernent des contrats de plus de six mois, voire des CDI (56,3%). 

Les profils les plus recherchés

 Certains métiers ont plus particulièrement besoin de main d'œuvre et peinent à embaucher. Les services aux particuliers étant les plus demandeurs en main d'oeuvre, les métiers les plus sollicités sont les aides à domicile ou les aides ménagères. Si vous avez un profil dans l'animation socioculturelle, l'envie d'être serveur de café, de travailler dans l'hôtellerie ou la restauration, vous ne devriez alors pas avoir trop de difficulté à trouver un emploi. Il en va de même pour les aide-soignants, même si ce dernier profil reste très difficile à trouver pour les recruteurs. Postes opérationnels peu qualifiés (agent d'entretien ou manutentionnaire) ou postes de cadre (ingénieur, R&D en informatique, cadres d'études), les services aux entreprises offrent différents types de poste, que ce soit en remplacement temporaire comme à plus long terme.


Près d'un tiers des projets de recrutement sont jugés difficiles (32,4%). Il s'agit de postes très spécialisés, nécessitant des profils spécifiques qui se font rares (médecin, ingénieur, etc.) ou dont les conditions de travail sont estimées trop difficiles par de possibles candidats (agent d'entretien).


Parmi les métiers les plus recherchés, une bonne partie se compose d'emplois dits saisonniers. C'est notamment dans le secteur agricole qu'on les trouve (viticulteur, arboriculteur, cueilleur, ouvrier agricole...) avec plus de 150.000 projets annoncés, dont à plus de 90% en saisonnier. 

Quelles régions recrutent le plus ?

L'Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, l'Auvergne-Rhône-Alpes, l'Ile-de-France et la Provence-Alpes-Côte d'Azur sont les régions où la recherche en main d'œuvre est la plus forte. La demande est due au caractère touristique des régions. Ce sont de grands pôles urbains qui accueillent chaque année de nombreux visiteurs. Les touristes entrainent un surcroit d'activité et donc un manque de personnel. Les postes proposés sont donc majoritairement à caractère saisonnier. 

Quel type de contrat espérer ?

Surcroît d'activité, remplacement ponctuel ou définitif, nouvelle activité : les projets de recrutement sont divers et divergent selon les secteurs d'activité. Si vous êtes en quête d'un emploi stable (CDD de plus de six mois ou CDI), il vaut mieux se tourner vers les entreprises qui ont des départs en retraite à combler ou de nouvelles activités en vue (Industrie, services aux particuliers, commerce). Car surcroît d'activité n'entraîne pas forcément recrutement à long terme. La majorité sont des emplois saisonniers dans l'agriculture (88% des projets du secteur) ou dans la construction (66%), même si les remplacements de salariés en arrêt maladie permettent aussi de décrocher des emplois de moins de six mois. 

Comment contrer les difficultés à embaucher?

Dans la majorité des cas, la meilleure solution pour trouver du travail reste la formation. Près de deux établissements sur trois sont favorables à cette idée et estiment que c'est ce qu'il faut faire. Pour cela, les entreprises ou les salariés peuvent faire appel à pôle emploi et établir la bonne marche à suivre. Côté entreprises, elles ont le choix de former des candidats de l'extérieur, ou laisser une chance à des personnes aux profils différents que ceux recherchés. Les établissements peuvent également former les salariés déjà présents pour leur permettre d'acquérir de nouvelles compétences. Ils ont aussi la possibilité de recouvrir à l'intérim, différer l'embauche ou sous-traiter une partie de l'activité. 


Trouvez votre futur job ou formation en consultant nos offres sur notre site emploi.tf1.fr

Plus d'articles

Sur le même sujet