Le contrat de projet, toujours trop précaire aux yeux des agences immobilières

LOI TRAVAIL - Le gouvernement a entamé les concertations avec les partenaires sociaux afin de discuter de la mise en place du contrat de projet. Un dispositif inspiré du contrat de chantier, à mi-chemin entre le CDI et l'intérim, souffre pourtant de son image de contrat précaire. Ce qui cause des difficultés en matière de contrats immobiliers.

Le gouvernement souhaite étendre le contrat de chantier, propre ausecteur du bâtiment (BTP), à d'autres secteurs. Ce dispositif, qui sera appelé contrat de projet, se situe à mi-chemin entre le CDI et l'intérim et offre une souplesse à l'employeur en lui permettant de recruter une personne le temps d'une mission pour laquelle elle s'est engagée. L'employeur peut ainsi ajuster la durée effective du contrat à ses besoins, sans donner de date de fin précise.


Si le gouvernement souhaite garantir la sécurité de l'emploi en appelant ce dispositif "CDI de projet", il n'empêche que ce contrat reste tout de même précaire aux yeux des professionnels de l'immoblier. Pour obtenir un appartement ou une maison, ce sont souvent les candidats titulaires d'un CDI qui sont sélectionnés. C'est ce qu'explique une experte qui travaille dans une agence à TF1 : "Quand on a plusieurs candidats avec des profils différents et un contrat de chantier, le propriétaire préfère prendre un locataire avec un CDI et plus de sécurité." Le défi du gouvernement sera ainsi de changer les mentalités alors que le CDI est toujours une option privilégiée dans la vie quotidienne, aussi bien pour le logement que dans les activités bancaires.

En vidéo

Emploi : le contrat de projet, nouveau dispositif

Plébiscité par le Medef, exécré par les syndicats

Le contrat de projet est plébiscité par les entreprises du numérique et le Medef. En  En 2013, l'organisation 

patronale avait proposé un CDI de projet de 9 mois minimum mais cette mesure avait été retirée au dernier moment du projet d'accord, à la demande des syndicats.


De son côté, la CGT s'oppose à "l'instauration de contrats de mission, de projet ou de chantier, pour l'ensemble des salariés d'un secteur d'activité", y voyant "la fin du CDI pour toutes et tous". La "généralisation" du CDI de chantier est également une "ligne rouge" pour FO, selon son secrétaire fédéral Michel Beaugas, qui dénonce une "précarité non compensée par une prime quelconque".

Plus d'articles

Sur le même sujet