130 chats partageant 2 litières dans 25 m2  : l'épouvantable découverte de la police dans un studio parisien

130 chats partageant 2 litières dans 25 m2 : l'épouvantable découverte de la police dans un studio parisien

FAIT DIVERS - Une femme de 60 ans a été placée en garde à vue dimanche dernier suite à l’intervention de la police dans son studio du 14e arrondissement de Paris. A l’intérieur, 130 chats ont été trouvés dans un état déplorable.

C’est un voisin qui a donné l’alerte. Dimanche 3 septembre, rue de la Gaieté, dans le quartier Montparnasse à Paris, il a appelé la police en voyant une femme jeter plusieurs fois de suite un chaton depuis une fenêtre. Une fois sur place, les fonctionnaires sont stupéfaits par ce qu’ils découvrent dans le studio. Au sein de cet espace de 25m², "des chats partout, cadavériques, sous-alimentés". Le tout accompagné d’une odeur très désagréable. 


"Comme déco, raconte une source au Parisien, on avait un matelas effroyable de saleté, un frigo, deux litières pour 130 chats, des crottes partout et aucune nourriture". Immédiatement interpellée et placée en garde à vue, la "propriétaire" des félins est une femme de 60 ans, "pieds nus et en guenilles", selon les descriptions d'un témoin.

En vidéo

Faites la rencontre d'Omar, le plus grand chat du monde

Un chaton de deux mois euthanasié

Appelée à l’aide, la Fondation 30 millions d’amis va mettre quatre jours pour capturer tous les chats. Jeudi 7 septembre, les bénévoles cherchaient encore les mieux cachés, qui étaient passés par un trou dans le plafond du studio pour se promener sous les toits et dans les parties communes de l’immeuble.


Face à cet afflux de 130 matous, la Fondation est désormais à la recherche de familles d’accueil pour tous ces chats (vous pouvez la contacter au 01.64.00.15.45). Le petit chaton jeté par la fenêtre, âgé de deux mois, n’a lui pas eu la chance de s’en sortir. "Polytraumatisé et en sang" lorsqu’il a été transporté aux urgences vétérinaires, il a été placé sous morphine pendant trois jours, avant que l'équipe vétérinaire ne se résolve à l’euthanasier.


La dame de 60 ans a été expertisée à sa sortie de garde à vue et placée en psychiatrie.

Plus d'articles

Sur le même sujet