Accident de car à Rochefort : le témoignage crucial d'un automobiliste

Accident de car à Rochefort : le témoignage crucial d'un automobiliste

ACCIDENT - Le chauffeur de l'autocar, dont six passagers, tous adolescents, ont été tués dans un accident avec un camion jeudi à Rochefort (Charente-Maritime), est sorti de garde à vue dans la soirée. En revanche, le conducteur du camion devrait être déféré pour "homicides et blessures involontaires". Le témoignage d'un automobiliste intéresse les enquêteurs.

Il était au volant de l’autocar qui, jeudi, a été impliqué dans un accident avec un camion à Rochefort (Charente-Maritime). Bilan : six passagers tués, tous adolescents. L’homme avait été placé dans la foulée en garde à vue. Celle-ci a été levée dans la soirée, a détaillé vendredi matin un responsable de son entreprise Keolis.

EN SAVOIR + >> Le chauffeur du camion mis en examen

Le chauffeur de l'autocar est sorti vers 20h30 de l'hôpital où il avait été admis en "état de choc", a indiqué Guy Le Roux, directeur régional de Keolis pour le Centre - Sud Ouest. Il a été accueilli par plusieurs responsables de l'entreprise avant de rentrer à son domicile. Le chauffeur du car avait été placé en garde à vue en compagnie du conducteur du camion-benne impliqué dans l'accident, avait indiqué jeudi la procureure de la République de La Rochelle, Isabelle Pagenelle.

EN SAVOIR + >>  VIDÉO - Accident mortel à Rochefort : ce que l'on sait du drame

Aucune "faute classique de conduite"

Selon la procureure, aucune "faute classique de conduite" n'a été identifiée. En outre, les tests d'alcoolémie et de toxicologie s'étaient révélés négatifs pour les deux hommes. Selon Guy Le Roux, "le chauffeur est accompagné d'un personnel d'encadrement".

En ce qui concerne le chauffeur du camion, il devrait être, lui, déféré samedi en vue de l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicides et blessures involontaires", a fait savoir la magistrate ce vendredi. Lors d'un point presse, Isabelle Pagenelle a souligné que la ridelle du camion, qui a cisaillé l'autocar, était ouverte à 90 degrés, dans "une position inhabituelle et dangereuse".

Un accident évité de justesse

Un automobiliste aurait en effet rapporté aux enquêteurs avoir croisé le camion "un peu avant le bus" et avoir été obligé de "faire un écart pour éviter de percuter cette ridelle", a expliqué la procureure. Ce qui accrédite la thèse d'une ouverture de la ridelle un certain temps avant le drame. 

"L'enquête devra déterminer les raisons et le moment de l'ouverture de cette ridelle et pourquoi le chauffeur du camion ne s'est pas aperçu qu'il roulait avec cette ridelle ouverte", a-t-elle ajouté.

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques