Accident mortel à Rochefort : qu’est-ce qu’une ridelle, la pièce métallique à l’origine du drame ?

Accident mortel à Rochefort : qu’est-ce qu’une ridelle, la pièce métallique à l’origine du drame ?

ZOOM - Le terrible accident de la route qui a causé la mort de six collégiens, ce jeudi matin à Rochefort (Charente-Maritime), est vraisemblablement dû à la ridelle d’un camion de chantier qui s’est ouverte au moment où le véhicule croisait un bus scolaire, le cisaillant littéralement sur l’ensemble de son côté gauche.

C’est un épouvantable drame de la route qui s’est déroulé dans la matinée du jeudi 11 février en pleine ville de Rochefort, en Charente-Maritime. Selon les premiers éléments disponibles, au moment où il croisait un bus scolaire, un camion a vu sa ridelle s’ouvrir à 90°, lacérant littéralement tout le côté gauche de l’autocar. A l’intérieur, le bilan est catastrophique : six passagers, des collégiens, ont été tués. Trois autres ont été blessés – leur état n’inspire pas d’inquiétude. Les huit autres adolescents présents à bord sont sortis indemne de l’accident.

Le bus "coupé en deux"

En cause, donc, un imposant objet métallique appelé "ridelle" et qui peut se définir comme une barrière (pleine ou à barreaux) qui permet de contenir le chargement d’un camion ou d’une remorque. Amovible, elle permet de décharger les marchandises. Or, dans le drame de Rochefort, cette ridelle semble s’être détachée de ses fixations, "coupant le car scolaire en deux", selon les termes du récit fait par France Bleu La Rochelle de cette collision – et confirmé par les premières images qui ont été diffusées.

EN SAVOIR +
>>
PHOTOS - La violence de l'accident en images >> Suivez l'évolution de la situation en temps réel


La raison de ce dysfonctionnement aux conséquences dramatiques n’est pas encore connue, mais fera évidemment l’objet d’enquêtes approfondies. "Si ce que l'on me dit se vérifie, il n'est pas du tout normal qu'un camion de ce type et transportant des gravats perde totalement son chargement pour aller tuer des enfants, c'est ça la question qui est posée a priori ce matin", a ainsi réagi le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, contacté par France Info.

Et aussi

Les tags

    À suivre

    Rubriques