Agression antisémite à Marseille: l'adolescent a été placé en détention provisoire

Agression antisémite à Marseille: l'adolescent a été placé en détention provisoire

FAIT DIVERS - L'adolescent qui a agressé un professeur portant la kippa lundi matin a Marseille a été mis en examen mercredi pour tentative d'assassinat terroriste et placé en détention provisoire. Agé de 15 ans, le suspect a revendiqué son geste.

L'adolescent qui a agressé un professeur portant la kippa lundi matin a Marseille a été mis en examen mercredi et placé en détention provisoire. Plus tôt dans la journée, le jeune homme avait déféré devant un juge antiterroriste au palais de justice de Paris à l'issue de 48 heures en garde-à-vue.

Âgé de 15 ans, le suspect, un Turc d'origine kurde, qui a dit avoir agi "au nom d'Allah" et du groupe Etat islamique, a été mis en examen notamment pour tentative d'assassinat aggravée en raison de l'appartenance de la victime à une religion déterminée et en relation avec une entreprise terroriste, a indiqué le parquet.

"Reportages à la télé"

Le jeune homme a déclaré aux enquêteurs avoir "honte de ne pas l'avoir tué", selon une source proche de l'enquête. "Je ne regrette rien, j'en suis fier", a dit l'adolescent, selon le quotidien dans son édition de mercredi, durant sa garde à vue à l'hôtel de police de Marseille avant son transfert à la sous-direction antiterroriste de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

L’adolescent qui aura 16 ans la semaine prochaine a raconté, selon La Provence, s'être intéressé aux thèses jihadistes en mars 2014 après "avoir vu à la télé des reportages défendant en gros l'hypothèse selon laquelle les occidentaux sont martyrisés par les musulmans", selon une source policière citée par le quotidien. "De fil en aiguille il est tombé sur des sites jihadistes" prônant l'inverse "et il a adhéré", poursuit le policier. "Je ne représente pas Daech, ce sont eux qui me représentent", aurait-il également lancé à un policier qui l'interrogeait. Le jeune garçon, qui a revendiqué vouloir partir en Syrie, se serait autoradicalisé sur internet.

EN SAVOIR +
>> Après l'agression antisémite de Marseille, les juifs "incités" à enlever leur kippa
>> Enlever la kippa ? Le débat qui divise après l'agression antisémite à Marseille

Selon BFMTV , le jeune homme aurait déclaré aux enquêteurs que s'il avait réussi à tuer sa victime, il l'aurait photographié et l'aurait posté sur Twitter, à l'instar de Yassin Salhi, à l'origine de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier, et qui avait pris de macabres clichés après avoir décapité son patron.

"Dans les locaux de la sous-direction antiterroriste, l'adolescent, d'origine kurde et de nationalité turque, a précisé avoir acheté sa machette il y a dix jours, 'pour attaquer des juifs", après avoir vu "des Palestiniens s'en prendre à des juifs à l'arme blanche en Israël' précise la chaîne sur son site. Il projetait également de s'en prendre à des policiers, avec un couteau retrouvé dans son pantalon, et de mourir sous leurs balles 'en martyr', indique encore une source proche du dossier".

A LIRE AUSSI
>> Agression antisémite à Marseille : "Rue des Rosiers, on a peur"

>> "Ici, rue des Rosiers, on n'est pas à l'abri d'un Mohamed Merah"
>> Rue des Rosiers : "La patrie des juifs de France, c'est la France

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques