Air cocaïne : les pilotes placés en détention provisoire

Air cocaïne : les pilotes placés en détention provisoire

DirectLCI
JUSTICE - Les deux pilotes français, qui ont fui la République dominicaine où ils avaient été lourdement condamnés pour trafic de drogue dans l'affaire Air cocaïne, ont été acheminés lundi matin par les gendarmes en vue de leur audition par la juge marseillaise qui instruit l'enquête française. En attendant, ils ont été placés en détention provisoire.

Pascal Fauret a été écroué après avoir été entendu à Lyon par le juge des libertés et de la détention (JLD) en attendant son transfert à Marseille, selon une source judiciaire. Le pilote français et le copilote Bruno Odos, qui avaient fui la République dominicaine où ils avaient été lourdement condamnés pour trafic de drogue dans l'affaire Air cocaïne, avaient été interpellés lundi matin à leur domicile respectif par les gendarmes dans le cadre d'un mandat d'amener émis par la juge d'instruction marseillaise qui instruit le volet français de l'affaire.

La date de ce transfert n'a pas été précisée. Bruno Odos aurait également été entendu par le juge des libertés et de la détention (JLD) de Grenoble, comme le veut la procédure. Selon le Dauphiné Libéré, il aurait également été placé en détention provisoire.

Une interpellation "pathétique"

Eric Dupont-Moretti, interrogé sur BFMTV, s'est indigné de leur arrestation qu'il a qualifiée de "pathétique". "J'ai eu un coup de fil affolé d'une des épouses. Ils étaient à la disposition de la justice, ils étaient là, ils attendaient qu'on les appelle, mais non, on choisit d'envoyer les gendarmes, d'utiliser les grands moyens. Je ne comprends pas, c'est scandaleux", a dénoncé l'avocat.

Les deux hommes étaient les pilotes d'un Falcon 50 intercepté en mars 2013 à l'aéroport de Punta Cana avec 680 kg de cocaïne à son bord. Ils ont été condamnés mi-août à Saint-Domingue à vingt ans de prison mais avaient été laissés libres en attendant leur procès en appel. Des proches ont alors organisé dans le plus grand secret une opération d'exfiltration, par bateau puis par avion. Pascal Fauret et Bruno Odos ont réussi à regagner la France fin octobre, assurant toutefois s'en remettre à la justice française pour prouver leur innocence. Ils attendaient depuis d'être entendus par la juge marseillaise qui enquête depuis février 2013 sur un vaste trafic de drogue transatlantique.

EN SAVOIR + >> Notre dossier complet sur l'affaire

Plus d'articles