Air Cocaïne : "Si Christophe Naudin est extradé, la République dominicaine va vouloir se venger"

Air Cocaïne : "Si Christophe Naudin est extradé, la République dominicaine va vouloir se venger"

Les proches de Christophe Naudin, que l’Égypte est sur le point d'extrader vers la République dominicaine pour son implication dans la fuite des deux pilotes français condamnés pour trafic de drogue, demandent aux autorités françaises d'intervenir. Pour le président de son comité de soutien, joint par metronews, il y a urgence dans un dossier où la justice dominicaine est habitée par un "esprit de vengeance".

C'est une fuite rocambolesque qui avait fait les gros titres de la presse française et dominicaine. Cinq mois après l'exfiltration des pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos, condamnés à Saint-Domingue à 20 ans de prison pour trafic de drogue, l'affaire dite "Air Cocaïne" vient à nouveau de rebondir. L'Egypte s'apprête à extrader le Français Christophe Naudin qui les avait aidés dans leur fuite et qui faisait depuis l'objet d'un mandat d'arrêt international de la justice dominicaine. 

Le nom du criminologue, spécialiste de la sûreté aérienne, était apparu très rapidement après la cavale des pilotes en bateau jusqu'à Saint-Martin puis en avion jusqu'à la métropole. Christophe Naudin avait en effet reconnu s'être occupé de "la partie opérationnelle" de ce qu'il qualifiait comme une "opération de sauvetage de deux personnes condamnées à mort si elles étaient restées sur place ". "J'ai choisi au dernier moment le transbordement par mer", avait-il précisé sur RTL en soulignant qu'il se trouvait lui-même "sur le bateau de recueil". Au début du mois de février, Christophe Naudin était parti pour le Caire dans le cadre d'un voyage professionnel. "C'est son job. Il travaille à l'international sur la certification et la protection des zones aéroportuaires", nous explique Christophe Lekieffre, président de son comité de soutien. Un déplacement qui pourrait aujourd'hui lui coûter cher.

"Des chefs d'accusation risibles"

Christophe Naudin a été arrêté le 4 février au Caire. Le parquet égyptien a depuis ordonné son extradition dont la procédure doit débuter ce dimanche. "Les deux chefs d'accusation pour lesquels il est poursuivi seraient risibles s'il n'y avait pas derrière une issue aussi grave, dénonce Christophe Lekieffre. On lui reproche la 'traite d'êtres humains' et le 'trafic illicite de migrants'. Des accusations sans aucune mesure avec ce qui lui est reproché. De toute manière, ce n'est qu'un prétexte. Une fois extradé, on parlera de complicité d'évasion..."

Ses proches demandent aujourd'hui une intervention de la France qui s'est jusque-là montrée selon eux "trop discrète". "Il faut que les autorités s'expriment et interviennent auprès de l'Egypte afin d'éviter le pire, poursuit Christophe Lekieffre. Je n'ai aucun espoir pour Christophe Naudin s'il est extradé. La République dominicaine va vouloir se venger. Nous sommes très inquiets, d’autant plus qu'il suit un traitement médical lourd"'. Dimanche, le ministère français des Affaires étrangères a réagi dans un bref communiqué, en disant prendre acte de la décision égyptienne de l'"extrader". "Nous suivons avec attention sa situation et continuerons d'assurer la protection consulaire en sa faveur", indique simplement le quai d'Orsay.

EN SAVOIR +
>>  "Air Cocaïne" : six questions pour une incroyable évasion
>>  "Un acte irresponsable et déloyal", explique Alain Castany, un des deux autres condamnés
>>  L'extradition, comment ça marche ? >>  Air Cocaïne : "Ils ont eu l'opportunité de s'évader, ils ont bien fait"

 
 
 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques