Armes, voitures, téléphones et logements : l'impressionnante logistique des terroristes

Armes, voitures, téléphones et logements : l'impressionnante logistique des terroristes

ENQUÊTE - Le procureur de Paris a tenu une nouvelle conférence de presse mercredi soir. Armes utilisées, véhicules et logements loués : François Molins a confirmé que les terroristes liés aux attentats de Paris étaient extrêmement préparés, et déterminés.

Le procureur de Paris l'a confirmé, mercredi 18 novembre à 19h15, lors d'une nouvelle conférence de presse : les terroristes impliqués dans les attentats qui ont durement frappé Paris et Saint Denis, vendredi 13 novembre, ont fait preuve "d'une logistique d'ampleur". Armes, téléphonie, logements et véhicules : François Molins a confirmé que ces commandos étaient extrêmement préparés, et déterminés. Metronews fait le point.

Les véhicules
Les enquêteurs savent désormais que les trois voitures qui ont servi aux attentats sont arrivées à Paris "quasiment en convoi", en région parisienne depuis la Belgique, à dix minutes d'intervalles, à la veille des attentats.

La Polo : louée par Salah Abdeslam, elle a servi au trois terroristes du Bataclan.

La Séat : louée par Brahim Abdeslam, elle a servi aux attaques des terrasses dans le centre de Paris. Trois hommes participent à cette équipée sanglante. Découverte dimanche à Montreuil, on y retrouve trois kalachnikov, 16 chargeurs (5 pleins et 11 vides) et trois couteaux. En "bonus" : une empreinte appartenant à Brahim Abdeslam.

La Clio : découverte mardi matin dans le 18e, la vidéosurveillance permet d'établir que la voiture est arrivée sur cette place le soir des attentats, à 21h59, en provenance de la porte de Clignancourt, dans le nord de Paris.

Reste enfin la Golfe grise contrôlée samedi matin, à 9h10, à Cambrai, dans le Nord. Elle a servi à "l'exfiltration" supposée de Salah Abdeslam vers la Belgique.

La téléphonie
Un téléphone portable a bien été découvert dans une poubelle à l'extérieur, du Bataclan. Le contenu d'un SMS envoyé de ce mobile glace le sang : "On est parti, on commence". Il est 21h42, la tuerie débute.

Les armes
Les terroristes disposaient d'un "arsenal de guerre" constitué de kalachnikov et de ceintures explosives au TATP. Des centaines d'étuis de calibre 7.62, munition utilisée notamment dans les kalachnikov, sont retrouvés sur les scènes de crimes des terrasses : le résultat de tirs en rafales. Il en va de même au Bataclan.

Les logements
Alfortville : deux chambres sont louées das une résidence hôtelière au nom de Salah Abdeslam , du 11 au 17 novembre.

Bobigny : un pavillon loué à Bobigny du 10 au 17 novembre au nom de Brahim Abdeslam.

Ce que l'on sait du "commando" de Saint-Denis
L'assaut donné mercredi est le résultat d'un renseignement obtenu par les enquêteurs lundi : "l'inspirateur des attentats", Abdelhamid Abaoud, se serait trouvé dans un appartement du centre de Saint-Denis. L'assaut est donné par le Raid et la BRI à 4h20 mercredi matin.

La riposte est d'une rare violence : les tirs sont très "nourris et presque ininterrompus" pendant près d'une heure.

5000 munitions sont tirées côté police. On comptait mercredi soir au moins deux morts parmi cette quatrième équipe terroriste. Au moins l'un d'entre eux, peut-être une femme, se fait exploser, le plancher du 3e étage de l'immeuble s'effondre. Un terroriste est retrouvé le corps criblé de balles dans les gravats.

Cinq terroristes présumés, dont deux retrouvés dans les gravats de l'immeuble, sont interpellés et placés en garde à vue. Le procureur de Paris parle d'un "commando qui pouvait passer à l'acte".

Un homme qui "prêtait" cet appartement squatté a également été arrêté, avec une femme, qui se trouvait avec lui, ainsi qu'une troisième personne suspectée de jouer un rôle dans cette "transaction immobilière". Aucune arme ou explosif n'ont été retrouvés au domicile du premier.

Au total, 8 personnes sont en gardes à vue. Ni Abdelhamid Abaoud, ni Salah Abdeslam ne se trouvent parmi eux.

EN SAVOIR +
>>
Suivez avec nous le direct des événements
>> Saint-Denis : le logeur des terroristes déjà condamné pour coups mortels
>> Ce qu'il faut retenir de l'attentat de Saint-Denis >> Abdelhamid Abaaoud est-il cerveau des attentats de Paris ?  >> Salah, Brahim et Mohamed, la fratrie au cœur de l'enquête

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques