Assaut de Saint-Denis : les terroristes n’auraient tiré que 11 coups de feu

Assaut de Saint-Denis : les terroristes n’auraient tiré que 11 coups de feu

ENQUÊTE - Alors que la version officielle indique que les forces de l’ordre ont essuyé des tirs durant de nombreuses heures lors de l’assaut de l’appartement de Saint-Denis, Mediapart a révélé dimanche soir que les terroristes n’auraient, en réalité, tiré que 11 fois.

Les informations du site viennent enfler la polémique. Alors que l’on savait déjà que ni Abdelhamid Abaaoud, ni sa cousine Hasna Ait Bouhlacen n’avaient été touchés par des balles lors de l’assaut lancé le 18 novembre dernier sur l’appartement où ils étaient retranchés, Mediapart a révélé dimanche que les terroristes n’auraient tiré que 11 coups de feu en tout, ce qui contredit de nouveau la version officielle selon laquelle les forces de l’ordre avaient "essuyé le feu de nombreuses heures".

C inq jours après les attentats qui ont fait 130 morts dans les rues de Paris et au Bataclan, le Raid donne l’assaut sur "l’appartement conspiratif" de la rue du Corbillon à Saint-Denis où se trouvent Abdelhamid Abaaoud, sa cousine Hasna Ait Bouhlacen et Chakib Akrouh, un membre du commando des terrasses. L’intervention dure des heures et nécessite plusieurs jours pour analyser la scène de l’assaut. Les tirs ont ravagé l’immeuble qui menace de s’effondrer.

Les boucliers ont été "limés"

S’appuyant sur des procès-verbaux et un rapport des services de renseignement, Mediapart affirme que 1570 tirs ont été le fait des hommes du Raid , contre 11 pour les terroristes. Jean-Michel Fauvergue, le patron de l’unité d’élite, avait lui évoqué, outre les échanges de tirs, l’usage de "grenades offensives" et de "kalashnikov" par les terroristes. Seul un pistolet automatique de calibre 9mm a été retrouvé.

Comment alors expliquer l'état des boucliers du Raid, présentés criblés de balles ? Les tirs essuyés viendraient en fait... du Raid lui-même. Les hommes à l'arrière des colonnes auraient tiré devant eux, et notamment sur les boucliers par l'arrière, où figurent "au moins 40 impacts", indique un gradé. Les boucliers ont d’ailleurs été "limés" sur les contours, précise Mediapart, "dans le but de cacher une vérité scientifique".

Au final, les autopsies révèlent que Chakib Akrouh et Abdelhamid Abaaoud sont morts par "l’effet de blast" provoqué par la ceinture d’explosifs activée par le premier, tandis que Hasna Ait Bouhlacen a été asphyxiée. Toujours selon le site, Diesel, la chienne du Raid, dont la mort avait ému de nombreux Français, aurait été tuée par un coup de fusil... qui ne faisait pas partie de l'armement des terroristes.

EN SAVOIR +
>> L'identité des terroristes présumés 
>> Notre dossier complet sur les attentats du 13 novembre 
>>  Attentats de Paris : un proche de Jawad le logeur de Saint-Denis mis en garde à vue >>  PHOTOS - Assaut de Saint-Denis : les premières images de l’appartement ravagé
 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques