Attaque de Levallois-Perret : ce que l'on sait du suspect interpellé par la police, qui n'était pas fiché S

DirectLCI
ATTAQUE - Hamou Benlatreche, 36 ans, interpellé par les policiers en début d’après-midi, est le principal suspect dans l’attaque des militaires de Levallois-Perret qui a eu lieu mercredi matin. LCI fait le point sur son profil.

Sa cavale n’aura duré que quelques heures. Les policiers de la BRI ont intercepté mercredi le principal suspect de l’attaque de Levallois-Perret sur l’autoroute A16 en direction de Calais, sur la commune de Marquise, dans le Pas-de-Calais. L’homme interpellé s’appelle Hamou Benlatreche et est âgé de 36 ans. Il est de nationalité algérienne et est en situation régulière sur le territoire français. 


Domicilié à Bezons, dans le Val-d’Oise, ce chauffeur de VTC était connu des services de police pour des petits délits, notamment  une infraction à la législation sur les étrangers (ILE) en 2009, mais pas des services de renseignement. Il n’était donc pas fiché S. 

Le suspect n'est pas fiché S

Les enquêteurs ont retrouvé sa trace grâce à son véhicule, une BMW noire de location, dont il se serait servi pour attaquer les militaires à Levallois-Perret, ce matin. En début d’après-midi, sur l’autoroute A16, les forces de l’ordre ont tenté de créer un ralentissement artificiel pour le ralentir mais l’individu a forcé le passage, percutant des véhicules. 


La BRI de Lille et Rouen ont finalement réussi à le stopper quelques instants plus tard. Une fois arrêté, le suspect aurait fait semblant de sortir une arme, les policiers ont donc répliqué en tirant avec leurs armes de service, il a été atteint de cinq balles. Le suspect, blessé, a été héliporté à l’hôpital de Lille pour y être soigné et, selon nos informations, ses jours ne seraient pas en danger. 

Une perquisition à son domicile

Une perquisition a été réalisée dans ce qui pourrait être son appartement ou celui d'un de ses proches. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour "tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste".

Plus d'articles

Sur le même sujet