Attaque du Bataclan : Charaffe el-Mouadan, le nouveau suspect

Attaque du Bataclan : Charaffe el-Mouadan, le nouveau suspect

FAIT DIVERS – Charaffe el-Mouadan, 27 ans et originaire de Drancy en Seine-Saint-Denis (93), est soupçonné d'avoir coordonné l'attaque du Bataclan à Paris. Le suspect serait actuellement en Syrie.

Un nouveau nom apparaît ce lundi dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris : Charaffe el-Mouadan, 27 ans. Cet homme originaire de Drancy (Seine-Saint-Denis) et parti en Syrie à la fin de l'été 2013 est soupçonné d'avoir coordonné l'attaque du Bataclan le 13 novembre 2015.

Selon Le Parisien qui révèle l'information, la piste serait qualifiée de "sérieuse" par les policiers antiterroristes. Le nom du suspect est "revenu à l'esprit des enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) après l'audition d'un survivant, pris au piège pendant plusieurs heures dans la salle de spectacle parisienne" indique le journal.

"Appeler Souleymane"

C'est un témoin entendu quelques heures après l'attaque de la salle de concert qui a mis les enquêteurs sur cette piste. Présent au Bataclan le soir du drame et très proche physiquement des terroristes, le témoin a pu livrer de précieux détails. Parlant de l'un des trois kamikazes, il indique : "Cet homme était habillé avec un survêtement. Il portait une barbe et il m'a donné l'impression d'être le leader. Il était plus posé que son complice. Ils nous ont ensuite placés comme boucliers humains autour d'un couloir et devant les fenêtres." Il ajoute que le terroriste a demandé au négociateur de la police de faire reculer ses collègues, car ils "avaient des ceintures d'explosifs et qu'ils allaient tout faire sauter".

L'otage révèle alors une identité qui n'était pas apparue encore dans le dossier. Il se rappelle avoir entendu "le plus grand" des deux kamikazes demander à son complice s'il "comptait appeler Souleymane". "Le petit a répondu que non et qu'ils allaient gérer ça à leur sauce", confie encore ce précieux témoin. "Il a aussi ajouté qu'il fallait parler en arabe. Après, il y a eu une discussion très tendue entre eux. J'avais l'impression qu'ils ne se connaissaient pas bien... "

EN SAVOIR +
>> Attentats de Paris : l'identité des terroristes présumés

>> La fratrie Abdelsam au coeur de l'enquête
>> Hasna Ait Boulahcen, de cheffe d'entreprise à kamikaze présumée

Un proche de Samy Amimour

Les enquêteurs de la SDAT ont eu vite fait d'identifier le fameux Souleymane. Derrière ce pseudonyme : Charaffe el-Mouadan, proche de Samy Amimour, un des trois terroristes du Bataclan.

Amis d'enfance, les deux hommes sont originaires du même quartier à Drancy (Seine-Saint-Denis). En octobre 2012, ils avaient été mis en examen, en compagnie d'un troisième comparse, Samir Bouabout, pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme. A l'époque, El-Mouadan, Amimour et Bouabout nourrissaient le projet de gagner le Yémen ou l'Afghanistan pour y mener le djihad armé. Pour ce faire, Charaffe el-Mouadan, décrit comme le leader du trio, de par son charisme, avait suivi des cours de tir, dès mars 2012, au sein de l'Association nationale de tir de la police (ANTP) dans le 18e arrondissement de Paris", révèle Le Parisien.

A LIRE AUSSI
>> Notre dossier sur les attentats du 13 novembre

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques