Attaque du commissariat la Goutte-d'Or : la famille de l'assaillant va porter plainte

Attaque du commissariat la Goutte-d'Or : la famille de l'assaillant va porter plainte

POURSUITES – Près de deux semaines après la mort du jeune homme qui a été abattu en tentant d'attaquer un commissariat dans le 18e arrondissement de Paris, sa famille compte porter plainte contre X, révèle BFMTV.

"Pourquoi ont-ils tué mon fils ?" Deux jours après la mort de Tarek Belgacem, tué par des policiers le 7 janvier dernier alors qu'il tentait d'attaquer le commissariat de la Goutte-d'Or, dans le 18e arrondissement de Paris, sa mère avait témoigné son incompréhension à la radio privée tunisienne Sabra TV, affirmant que son fils n'avait "rien fait". Aujourd'hui, selon BFMTV , la famille du jeune homme s’apprête à porter plainte contre X pour homicide volontaire, mettant en doute la version livrée par le parquet.

"Est-ce que c'est proportionné ?"

Selon cette dernière, le 7 janvier dernier, un an jour pour jour après l'attentat contre Charlie Hebdo, le jeune homme de 25 ans était arrivé en courant devant le commissariat et avait crié "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand) en brandissant un hachoir de boucher. L'individu n'avait pas arrêté sa course, selon les témoignages des policiers en faction, malgré les sommations de ces derniers. Sur lui, un papier mentionnant une allégeance à l'organisation Etat islamique et une volonté de venger les attaques en Syrie avait été retrouvé.

"Si on s'en tient à la thèse du parquet, elle explique qu'il a 'exhibé' une hache. Est-ce que le fait d'exhiber une arme justifie de tuer quelqu'un ? Est-ce que c'est proportionné ?", a jugé mardi Nasr Azaiez, l'avocat sollicité par le père de Tarek Belgacem, qui met en particulier en doute le fait que celui-ci ait crié "Allah Akbar".

L'enquête a notamment permis de déterminer que le jeune homme avait déposé une demande d'asile en Suisse en 2013, avant d'être renvoyé vers l'Italie, a indiqué la semaine dernière l'Office fédéral de la police suisse (fedpol). De son coté, la police allemande a révélé qu'il avait récemment vécu dans un foyer de demandeurs d'asile dans l'ouest de l'Allemagne. Les autorités allemandes ont aussi indiqué qu'il avait voyagé à travers l'Europe depuis 2011. Il avait un "passé criminel", selon le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière.

A LIRE AUSSI >> Attaque de Barbès : ce qu'on sait du parcours complexe de Tarek Belgacem

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques