Attentats à Paris : ce que l'on sait des terroristes

Attentats à Paris : ce que l'on sait des terroristes

DirectLCI
ENQUETE - Un des sept terroristes tués, âgé de 30 ans, était né en banlieue parisienne et faisait l'objet d'une fiche S pour radicalisation. Un passeport syrien a également été retrouvé près d'un des kamikazes. Metronews fait le point sur les auteurs présumés des attentats.

Au fil de l'enquête, les identités des terroristes qui ont tué au moins 129 personnes vendredi soir à Paris commencent à sortir.

Trois équipes de terroristes
Au total, sept assaillants "vraisemblablement" répartis "en trois équipes" sont morts vendredi soir, trois au Bataclan, deux en actionnant une ceinture d'explosifs, le dernier abattu par le Raid. Trois autres se sont fait exploser près du Stade de France et un autre boulevard Voltaire.

Un Français
L'un d'eux était né en banlieue parisienne et avait fait l'objet d'une fiche S pour radicalisation, a précisé samedi soir le procureur de Paris François Molins. Cet homme, né le 21 novembre 1985 à Courcouronnes (Essonne), était "connu pour des délits de droit commun puisque son casier judiciaire porte mention de huit condamnations entre 2004 et 2010". Il avait fait l'objet en 2010 d'une fiche S pour radicalisation mais "n'avait jamais été impliqué dans un dossier de filière ou d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", a poursuivi le parquet. Il n'avait jamais été incarcéré. Un homme se présentant comme son frère à l'AFP a dit être tombé des nues en apprenant qu'il était impliqué. Il dit avoir coupé les ponts avec lui pour "des histoires de famille" et n'avoir plus de contact avec.

Un passeport syrien
François Molin n'a pas dévoilé les identités des autres suspects. Néanmoins, un passeport syrien au nom "d'un individu né en septembre 1990 en Syrie" a été découvert près du kamikaze qui s'est fait exploser au Stade de France. Ce passeport appartiendrait à "un migrant enregistré en Grèce selon Athènes", a-t-il poursuivi. Ce dernier "n'était pas connu de services de renseignement français".

Trois individus arrêtés en Belgique
Par ailleurs, trois personnes ont été interpellées samedi matin en Belgique lors d'un contrôle routier. L'un d'eux, un Français résident en Belgique, avait loué une voiture retrouvée devant le Bataclan. Le bilan est sans précédent : au moins 129 morts, outre les assaillants, et 352 blessés, dont 99 en "urgence absolue".

EN SAVOIR +

>> "Elle est morte en me regardant et je ne sais même pas son nom"
>> VIDÉO - Attentats de Paris : "Les mecs sont dans le coin, rentrez chez vous !" >> "Ils voulaient tuer tout le monde" : le témoignage d'un spectateur du Bataclan
>> VIDEO - Attentats de Paris : devant le Bataclan, un musicien interprète "Imagine"
>> Attentats de Paris : trois jours de deuil national, ça veut dire quoi ?
 

Plus d'articles

Sur le même sujet