Attentats de Paris : les rassemblements se font (aussi) sur les réseaux sociaux

Attentats de Paris : les rassemblements se font (aussi) sur les réseaux sociaux

DirectLCI
INITIATIVES - Par mesure de précaution, la préfecture de police a interdit tout rassemblement après les attentats meurtriers qui ont frappé Paris vendredi dernier. Mais sur les réseaux sociaux, les initiatives se lancent pour manifester, chacun à sa façon, son émotion.

Janvier 2015. 17 personnes meurent dans les attentats contre Charlie Hebdo et l’HyperCacher de Vincennes. Plus de 4 millions de Français se retrouvent dans la rue pour dire leur émotion, rendre hommage aux victimes. Novembre 2015, les attentats parisiens au Bataclan et dans les bars du 10e et 11e font 129 morts. La France est en deuil. Mais cette fois-ci, elle ne peut pas descendre dans la rue. Aucun rassemblement officiel n’est en effet autorisé. Trop dangereux. Si la consigne est, depuis samedi, largement outrepassée, c'est aussi en ligne que les initiatives se multiplient pour manifester soutien, union, émotion ou pensées envers les victimes du Bataclan et des fusillades qui ont fait au moins 129 morts. Petit tour d’horizon, non exhaustif.

En s’habillant de couleur
" Tous en bleu-blanc-rouge pour Paris ce lundi ", " Soutien aux familles, lundi tous en noir, mardi tous en blanc "… Plusieurs groupes se sont montés sur Facebook dimanche soir, invitant à rendre hommage à travers son habillement. Le groupe " Lundi tous en blanc avec crayons bleu, blanc, rouge ", invite, lui, "tout le monde, mais surtout les collégiens et les lycéens" à s’habiller en blanc pour "rendre hommage aux familles des victimes". "Comme les rassemblements sont interdits, nous pouvons toujours montrer notre solidarité et rendre hommage aux familles des victimes de cette manière », explique le groupe sur sa page. "Sans amalgame nous sommes tous citoyens français. Nous sommes la France. Nous la jeune génération, même si on nous considère pas comme des citoyens à part entière du fait que l'on soit encore mineur, montrons aux autres que nous nous sentons concernés comme tout le monde."

► En levant son verre…
L’initiative a été lancée lundi matin, par des restaurateurs, brasseurs, et cafetiers français, et a été relayée largement par le Guide Fooding, via le mot-dièse #TOUSAUBISTROT : "Amis, lecteurs, followers, visiteurs, et plus généralement tous les Français qui le peuvent, sont invités à investir les restaurants, bistrots, bars, cafés et brasseries du coin, mardi soir", précise ainsi le Fooding dans un communiqué. L’idée : "Rendre hommage aux victimes des attentats, soutenir les professionnels de la restauration et de l’entertainment, mortellement ciblés, et pour que ce qui fait Paris, la France, ne soit pas à son tour trahi par nos peurs."

► En se rassemblant… en ligne
Pas possible de se rassembler dans le réel ? Faisons-le en ligne. C’est ce que propose le " Rassemblement Virtuel Nous Sommes La France, Ensemble, Nous Ne Sommes Qu'Un ", lancé sur Facebook. A l’origine, une jeune Parisienne, Soraya :  "Hier nous n'avons pas été touchés dans nos idées, mais dans ce que nous sommes au plus profond de nous-mêmes. Ce qui a été visé est notre amour de nous retrouver autour d'un événement sportif, autour d'un événement musical, autour d'un verre sur une terrasse", écrit-elle. "Alors en attendant de pouvoir reprendre nos rues et de les remplir à nouveau de notre énergie paisible et puissante, rassemblons-nous ici, dans cet espace qui ne connaît ni limite ni peur, et envahissons-le du message : 'Nous avons mal, mais Ensemble nous sommes plus Forts que tout, et de tout ce que nous avons à dire. Nous sommes la France, et être réduits à la peur et au silence n'est pas une option chez nous.'"

 En musique
Toujours sur Facebook et Mixclound , le mouvement "A vos enceintes", propose "d’éteindre le bruit des sirènes, des hélices ou du silence en allumant vos enceintes". Comment ? Tout simplement en "faisant résonner la musique dans les rues parisiennes". Tous les soirs, à 19 heures, les Parisiens sont invités à mettre de la musique et à ouvrir leurs fenêtres pour en faire profiter le plus grand nombre. Le groupe " Let's play - Paris est toujours une fête ! ", propose, chaque jour, une nouvelle "playlist de résistance". "On rend hommage aux victimes et aux familles de Paris et d'ailleurs. Par la musique, nous voulons faire passer un message de liberté et d'union. Nous sommes Parisiens, nous sommes jeunes et nous sommes toujours là. Fiers de notre pays et de nos libertés."

► Un cœur, une bougie à sa fenêtre
" Une bougie pour la vie ", " une bougie pour les victimes des attentats ", " Unis un cœur à vos fenêtres "… Là encore, plusieurs groupes se sont créés, proposant d’accompagner les familles en posant une bougie, ou un cœur en papier, sur le rebord de sa fenêtre.

► Par le symbole
Eagles of death metal. Leur nom sera à jamais associé aux attentats qui ont meurtri la France. Pour rendre hommage aux victimes, les fans anglais de la formation de rock proposent de placer celle-ci en tête des ventes. Des internautes proposent de faire la même chose en France. Sur Facebook, un groupe va encore plus loin, proposant que " les Eagles jouent au stade de France dans un an ". L'appel se veut "peut-être une réponse claire, aux atrocités de ce week-end dans la capitale française". "Et surtout, que nous n'oublions pas, que la culture, la musique, le partage, la connaissance, sont les meilleures réponses à l'obscurantisme et à la terreur que l'on veut nous faire subir", précise la communauté EODM + Stade de France, à l’origine de l’événement.

A LIRE AUSSI
>> EN DIRECT - Attentats de Paris : révision de la Constitution, intensification des frappes... Les annonces de François Hollande

EN SAVOIR +
>> Attentats de Paris : comment ne pas céder à la peur collective ?
>> Attentats de Paris : ces spécialistes qui alertaient sur l'imminence d'une telle attaque

Plus d'articles

Sur le même sujet