Attentats de Paris : une photo de l'intérieur du Bataclan fait scandale

Attentats de Paris : une photo de l'intérieur du Bataclan fait scandale

CHOC - Un cliché pris de l’intérieur du Bataclan, pris après la fusillade de vendredi, a circulé dimanche sur les réseaux sociaux. Il a été signalé comme étant choquant, mais circule toujours. Internautes et autorités appellent au respect de la dignité des disparus et de leurs proches.

Le cliché est apparu dimanche après-midi sur Twitter. Sanglant. Horrible. Choquant. Il montre l’intérieur du Bataclan, pris en photo après la fusillade de vendredi, visiblement depuis l'un des balcons de la salle de spectacle. 

Certains l’ont peut être vu passer, même involontairement sur leurs fils d’actualités : avec les réseaux sociaux, elle s’est vite multipliée, apparaissant ici, puis là, via tel ou tel compte. Elle montre des corps à terre. Une trentaine de personnes, au sol, gisant dans des mares de sang. Une version floutée de cette photo a été utilisée par certains organes de presse étrangers, comme le site TMZ.com. Mais celle qui circule sur Twitter était à l’état brut. Dans les deux cas, elle est horrible.

"Respect et dignité"

Quelques heures après la diffusion du cliché, la police a appelé, via Twitter, à ne pas contribuer à la diffusion "des photos des scènes de crime" des attentats de Paris.

EN SAVOIR + >> Arrêtez de partager des photos de l'intérieur du Bataclan

Une heure après, la ministre de la Justice Christiane Taubira a elle aussi appelé au "respect de la dignité des personnes décédées et de leur famille".
 


Reste que la photo incriminée, même si le compte a été supprimé sur Twitter en début d’après-midi, a eu largement le temps de circuler. En fin de journée dimanche, certains internautes s’en font toujours l’écho, sur Twitter, mais aussi Facebook et Instagram. Mais de nombreux autres condamnent la pratique.


Les appels à signaler les comptes partageant ce cliché se multiplient. Mais la modération de ces plateformes de partage se fait depuis les Etats-Unis, et est donc... peu réactive. Pour aller plus vite, et informer les diffuseurs, les internautes doivent cliquer sur les clichés choquants en ligne, et les signaler. Et donc, et c'est le paradoxe, devoir inévitablement les regarder, en passant.

A LIRE AUSSI >> Attentats de Paris : la difficile recherche des personnes disparues

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques