Attentats du 13 novembre : les terroristes avaient loué trois appartements sous pseudonymes

Attentats du 13 novembre : les terroristes avaient loué trois appartements sous pseudonymes

ENQUETE – Le parquet fédéral belge a indiqué ce mercredi matin que les auteurs des attentats de Paris et leurs complices présumés avaient loué, sous pseudonymes, trois appartements en Belgique avant le 13 novembre 2015. De là, ils auraient préparé les attentats qui ont fait 130 morts et 352 blessés.

Fernando Castillo, Ibrahim Maaroufi et Soufiane Kayal. C'est sous ces trois fausses identités que les auteurs des attentats de Paris et leurs complices présumés ont loué trois biens immobiliers en Belgique.

Dans un communiqué publié ce mercredi matin, le parquet fédéral belge indique ainsi que "trois logements conspiratifs utilisés par les auteurs des attentats du 13 novembre 2015 ont été retrouvés par les enquêteurs". Ils auraient préparé les attaques qui ont fait 130 morts et 352 blessés depuis ces trois sites parmi lesquels un appartement situé rue Henri Bergé à à Schaerbeek, d’un appartement rue du Fort à Charleroi et d’une maison rue Radache à Auvelais.

Matériel pour préparer des explosifs

"L’appartement de Schaerbeek a été loué sous la fausse identité de Fernando Castillo, le 1er septembre 2015, pour une durée d’un an. Une perquisition y a été effectuée le 10 décembre 2015 et a permis la découverte de matériel destiné à la préparation d’explosifs, d’une balance de précision, de traces de TATP, de ceintures ventrales ainsi que d’un schéma dessiné à la main décrivant un personnage portant une large ceinture à la taille" ajoute le parquet fédéral. Une empreinte digitale de Salah Abdeslam ainsi que l’empreinte ADN de Bilal Hadfi ont également été découvertes. Aucune arme n’a été trouvée.

"L’appartement de Charleroi a été loué sous la fausse identité de Ibrahim Maaroufi, le 3 septembre 2015, pour une durée d’un an. Une perquisition y a été effectuée le 9 décembre 2015 et a permis la découverte de matelas ainsi que d’empreintes digitales de Bilal Hadfi et de Abdelhamid Abbadoud, ajoute le parquet. Ni arme ni explosif n’ont été découverts".

Quant à la maison d’Auvelais, "elle a été louée sous la fausse identité de Soufiane Kayal, le 5 octobre 2015, pour une durée d’un an". "Cette fausse identité a été utilisée par l’une des deux personnes que Salah Abdeslam est allé chercher à Budapest, le 9 septembre 2015. Une perquisition y a été effectuée le 26 novembre 2015 et a permis la découverte de plusieurs matelas. Ni arme ni explosif n’ont été découverts" précise le parquet.

EN SAVOIR +
>> Belgique : les deux coordinateurs des attentats à Paris ont-ils été identifiés?

>> Attentats du 13 novembre : selon les expertises, les terroristes n’étaient pas drogués
>> Attentats de Paris : la fuite rocambolesque d’Abdelhamid Abaaoud

Paiement en liquide

Le loyer des trois logements et la garantie ont tous été payés en liquide à leur propriétaire respectif. "L’enquête a permis, en outre, de déterminer que le véhicule SEAT Leon qui a servi ultérieurement à commettre les attentats de Paris est passé à proximité des logements à Charleroi et à Auvelais" ajoute le parquet.

Et de conclure : "Par ailleurs, un véhicule de marque BMW loué par l’inculpé B. Mohamed est également passé à proximité immédiate des trois logements précités. De nombreuses traces prélevées lors de ces trois perquisitions sont toujours en cours d’exploitation".

A LIRE AUSSI >> Notre dossier sur les attentats du 13 novembre

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques