Aveyron : l'éleveur a "traîné et tué" la conseillère agricole, selon le procureur

Aveyron : l'éleveur a "traîné et tué" la conseillère agricole, selon le procureur

FAITS DIVERS - Une jeune femme de 26 ans aurait été poussée dans une mare glacée d'une exploitation agricole de Mayran. Un homme de 47 ans a été placé en garde à vue.

Une salariée de la chambre d'agriculture de l'Aveyron a été retrouvée morte ce mercredi matin à 7h30 dans une exploitation agricole de Mayran, a indiqué à metronews une source proche de l'enquête, confirmant partiellement des informations de presse. Les circonstances du drame sont encore floues. Selon nos informations, c'est un voisin qui a alerté les gendarmes. Ce dernier a rapporté aux autorités avoir vu une dispute entre l'homme et l'inspectrice. Ce témoignage va être certainement essentiel pour déterminer la chronologie du drame.

A leur arrivée, les gendarmes ont retrouvé la victime, âgée de 26 ans, en arrêt cardiaque dans une mare glacée de la propriété. Un homme de 47 ans, présenté comme le frère de l'exploitant, a été placé en garde à vue. Il est soupçonné d'avoir poussé la victime dans l'étang.

EN SAVOIR +
>> INFO MERONEWS - L'autopsie confirme le décès par noyade
>>
INFO METRONEWS - Des traces de strangulation retrouvées sur le corps de la victime
 

Le Foll parle "d'un crime"

Selon nos informations, la scène s'est nouée à la ferme Espinasse, dans le lieu-dit Les Farguettes à Mayran. Il s'agit d'une exploitation de bovins et de buffles où vivent deux fils et leur père.  Le site internet de Centre Presse indique que la jeune technicienne devait contrôler la ferme ce lundi matin. "Je ne sais [pas] pourquoi il a été décalé de deux jours", a déclaré au site Jacques Molières, président de la chambre d'agriculture.

Alors que plusieurs médias rapportaient que l'homicide avait eu lieu pendant un "contrôle", le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll a démenti cette information. Il ne s'agissait pas d'un contrôle mais d'une "démarche de conseil". Le porte-parole du gouvernement a dénoncé "un événement grave" et précisé que ce n'était "pas le chef d'exploitation" qui était "l'auteur du crime". Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de recherche de Rodez. Le procureur de la République de Rodez, qui s'est exprimé au cours d'une conférence de presse en fin de journée, a déclaré que les motivations du frère de l'exploitant "demeurent très floues". Il assure que l'éleveur "a traîné et tué" la conseillère agricole, qui est "morte étouffée, noyée" dans l'étang.

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques