Braquage de Kim Kardashian : quatre suspects relâchés, dix toujours en garde à vue

Braquage de Kim Kardashian : quatre suspects relâchés, dix toujours en garde à vue

ENQUÊTE - Quatre personnes, dont une femme, ont été relâchés par les policiers depuis le coup de filet de lundi. Dix suspects, dont les cinq agresseurs présumés, sont toujours en garde à vue.

L'enquête sur le braquage de Kim Kardashian à Paris continue : quatre suspects, dont une femme, ont été relâchés dans la nuit de mercredi à jeudi, alors que dix personnes, dont les cinq agresseurs présumés, se trouvaient toujours en garde à vue. Les cinq hommes qui sont soupçonnés d'avoir directement participé au braquage en octobre sont âgés de 54 à 72 ans et sont déjà connus pour des affaires de grand banditisme. Certains des gardés à vue ont reconnu leur implication.

Lundi, la Brigade de répression du banditisme a interpellé 17 personnes, âgées de 23 à 72 ans, en région parisienne, à Rouen et dans le Gard, sur commission rogatoire de deux juges d’instruction. Leur garde-à-vue peut durer 96 heures au total. Les braqueurs peuvent donc sortir vendredi ou être directement présentés à un juge. 

Rappel des faits

Dans la nuit du 2 au 3 octobre 2016, six braqueurs vêtus de vestes siglées "Police" avaient braqué le concierge du "No adress", un luxueux hôtel particulier du VIIIème arrondissement de la capitale alors que la jeune femme dormait seule dans sa chambre, en l’absence de son garde-du-corps.


Ils avaient ensuite ligoté et menacé Kim Kardashian, venue pour la Fashion Week de Paris, avec une arme à feu. Le gang était ensuite reparti à pieds et à vélo avec un butin estimé à environ 9 millions d’euros. Seul problème, dans leur fuite, les voleurs avaient fait tomber une croix en platine ornée de diamants, évaluée à 30.000 euros. Une erreur qui aura permis d'accélérer l’enquête.

En vidéo

JT 20H - Affaire Kim Kardashian : le gang des braqueurs interpellé

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Kim Kardashian braquée à Paris

Plus d'articles

Sur le même sujet