Calais - Un lycéen fracture la mâchoire de son professeur : "J’ai senti plusieurs dents tomber"

Calais - Un lycéen fracture la mâchoire de son professeur : "J’ai senti plusieurs dents tomber"

VIOLENCE SCOLAIRE - Un professeur de Terminale d'un lycée professionnel de Calais a eu la mâchoire fracturée par un de ses élèves vendredi 14 octobre alors qu'il donnait un cours d'électricité.

C'est l'émotion et l'incompréhension qui domine encore ce mardi au lycée professionnel Coubertin de Calais après la violente agression dont a été victime un professeur de Terminale vendredi 14 octobre.


Alors qu'il est en train de donner un cours d'électricité à ses élèves, il est violemment pris à partie par deux d'entre eux. "On était en train de faire des travaux pratiques de montage. Il y avait deux élèves qui ne faisaient rien depuis une demi-heure, et je leur ai dit que j’allais les faire sortir", raconte-t-il dans Nord Littoral depuis sa chambre d'hôpital à Boulogne.


"A ce moment-là, ils ont pris des armoires mobiles et m’ont coincé dans un angle de la salle pour que je ne puisse pas prévenir le surveillant. Au bout d’un moment, j’y ai mis toutes mes forces et j’ai réussi à repousser les armoires. J’ai pris les deux élèves et je les ai mis dehors. A ce moment-là, il y en a un qui s’est retourné et qui m’a mis un coup de poing."

Vous avez déjà tapé dans de la biscotte ? Ça a fait pareil là.Le professeur

Le professeur poursuit, encore sous le choc : "Vous avez déjà tapé dans de la biscotte ? Ça a fait pareil là. J’ai entendu un crac et j’ai senti plusieurs dents tomber. J’ai tout de suite compris que ma mâchoire était cassée".


Trois jours après, le visage extrêmement tuméfié, assomé par de puissants antidouleurs, et cantonné à boire avec une paille,  il est toujours sidéré par ce qui vient de lui arriver. Il conclu, en essayant d'être philosophe : "La relation entre un enseignant et un élève, ça doit être de la confiance. Imaginez qu’il prenne un tournevis. Il ne faut pas tomber dans la paranoïa, mais… Des fois, je me remets en cause, il ne faut pas mettre tous les élèves dans le même sac. Dans la classe, il y aura toujours des élèves qui ne seront pas intéressés, et qui pourrissent le cours pour les autres. Mais je n’ai pas compris, je ne me suis pas méfié, ils ne sont pas comme ça ! Je ne suis pas là pour juger".

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques