Charente : un couple de boulangers accusé d'agressions sexuelles sur ses employés

Charente : un couple de boulangers accusé d'agressions sexuelles sur ses employés

SCANDALE – Au total 31 victimes hommes et femmes, dont des mineurs, ont été recensées. Les faits se seraient déroulés entre 2013 et 2016.

Des boulangers accusés du pire. Un couple, propriétaire de plusieurs boulangeries en Charente, a été mis en examen pour des agressions sexuelles. C'est la plainte d'une adolescente, apprentie mineure dans l'un des établissements, qui a tout déclenché. Elle a rapporté aux gendarmes des attouchements sexuels, mais aussi des caresses. Puis cinq autres apprenties ont fait de même. Et enfin des hommes, des femmes, mineurs ou majeurs. Entre 2013 et 2016, les boulangers auraient fait 31 victimes, toutes salariées ou apprenties dans les établissements du couple, rapporte le quotidien Sud Ouest .

L'homme et la femme ont été placés sous contrôle judiciaire pour tentatives et agressions sexuelles aggravées par une personne abusant de l'autorité que lui confère ses fonctions, et harcèlement sexuel.

Ils se disent victimes d'un règlement de comptes

Par ailleurs, le couple a également été placé sous le statut de témoins assistés pour abus de biens sociaux, faux et usage de faux, fraude, non respect des conditions sanitaires des produits mis à la vente, exposition et vente de produits corrompus ou toxiques en infractions au code du travail.

Interrogé dans la Charente Libre, l'avocat du couple, maître Jean-Michel Camus, précise que le boulanger, âgé de 54 ans, réfute les accusations d'agressions sexuelles : "Il reconnaît être quelqu'un d'ouvert, de facilement tactile, qui peut toucher le bras ou l'épaule. Mais il récuse toute connotation sexuelle dans son comportement", indique-t-il. Le boulanger dénonce un règlement de comptes, son avocat rappelant notamment que l'une des plaignantes avait saisi les prud'hommes pour contester son licenciement.

En 2006, le boulanger avait été accusé de faits similaires, avant d'être relaxé par la cour d'appel de Bordeaux.

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques