Conseillère municipale poignardée à Montlaur : le suspect mis en examen pour "meurtre"

Conseillère municipale poignardée à Montlaur : le suspect mis en examen pour "meurtre"

DirectLCI
AUDE - Le ressortissant espagnol qui s'était rendu de lui-même à la gendarmerie a été mis en examen samedi pour le meurtre de Sarah Wafflard, une conseillère municipale de Montlaur.

S'il "revendique pleinement l’homicide", son mobile reste "flou". L'homme soupçonné d'avoir tué à coups de couteau samedi devant la mairie de Montlaur (Aude) Sarah Wafflard, une conseillère municipale, a été mis en examen pour "meurtre" ce week-end. Devant les enquêteurs, ce ressortissant espagnol originaire de Grenade a livré des explications confuses sur son geste, assurant qu'il espérait bénéficier d'un emploi dans la viticulture mais ne l'avait pas obtenu à cause d'elle.

Discernement en partie altéré

"Il est persuadé que Sarah Wafflard était à l'origine de ce refus", a déclaré le procureur de Narbonne David Charmatz cité par France 3 Languedoc-Roussillon . Pourtant "aucun élément ne permet de corroborer cette thèse". Le maire, Antonin Andrieu, a expliqué en effet à La Dépêche qu'il lui avait même "proposé de travailler dans les vignes, mais (lui) avait indiqué qu'il ne pouvait pas car il était malade".

L'homme de 51 ans, qui avait déjà travaillé dans le secteur viticole, était arrivé il y a quelques années dans le village. Ses voisins le décrivent comme un homme discret, solitaire, un peu sauvage mais travailleur. Le psychiatre qui s'est entretenu avec lui a jugé que "son discernement est en partie altéré mais que ce dernier est responsable de ses actes". 

A LIRE AUSSI >> Aude : une conseillère municipale tuée de plusieurs coups de couteau

Plus d'articles