Corse : Tommy Recco, auteur de 7 meurtres, demande une nouvelle fois sa libération à l'âge de 83 ans

Corse : Tommy Recco, auteur de 7 meurtres, demande une nouvelle fois sa libération à l'âge de 83 ans

JUSTICE - Tommy Recco, 83 ans, est l’un des plus vieux détenus de France. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir commis successivement sept meurtres entre 1960 et 1980. Après avoir passé plus de la moitié de sa vie en prison, le tueur demande une nouvelle fois sa libération. Le tribunal d’application des peines de Bastia dira, ce vendredi, s’il lui accorde ou non cette remise en liberté.

Le détenu corse Tommy Recco retrouvera-t-il sa liberté ? C’est en tout cas ce qu’il demande depuis de nombreuses années. Mais pour le moment, toutes ses requêtes ont été rejetées. Ce vendredi 19 mai, il saura si le juge d’application des peines de Bastia lui accorde ou non sa remise en liberté. 


Tommy Recco, 83 ans, a passé plus de 50 ans derrière les barreaux pour le meurtre de sept personnes entre 1960 et 1980. Il fait désormais partie des plus vieux détenus de France. 

Je veux qu'il purge sa peine jusqu'à la mort. [...] Moi en 1979, le 24 décembre, je sortais ma femme de la morgue. Le 25, c'est un cercueil que j'avais à la maison."Guy Maurel, veuf de l'une des victime de Tommy Recco

Les proches des victimes attendent, avec crainte,  le verdit de la justice sur la demande de remise en liberté du meurtrier. Certains, comme Guy Maurel, veuf de l'une des caissières qu'il a tuées en 1977, n'ont pas fait leur deuil. "Mon combat, c'est de le rencontrer, de lui dire ce qu'est ma vie en liberté alors que je n'ai plus rien", confiait-il à nos confrères de Midi libre il y a une semaine.

 

L'homme poursuivait dans les colonnes du quotidien régional : "Je n'arrive pas à tourner la page, 38 ans après. Si je lui parlais peut-être que je parviendrai à tout évacuer. Il a échappé de peu à la guillotine, puisqu'il n'a été jugé qu'en 1983, pour les assassinats commis en 1979. Je veux qu'il purge sa peine jusqu'à la mort. Si on le libère, rien ne dit qu'il ne va pas recommencer. Rien ne dit qu'il ne va pas s'en prendre à moi puisque je suis le dernier à continuer à me battre. Moi en 1979, le 24 décembre, je sortais ma femme de la morgue. Le 25, c'est un cercueil que j'avais à la maison."

26 ans et déjà meurtier

Le premier meurtre de Tommy Recco remonte à 1960. Surpris en train de pêcher à la dynamite par son parrain, garde maritime, il le tue. Ce meurtre lui vaut une condamnation à mort en 1962, mais il est grâcié par le Général De Gaulle et sa peine est transformée en réclusion criminelle à perpétuité. Durant ses 17 ans de détention, Tommy Recco se montre un détenu exemplaire. Sa bonne conduite lui permet d’obtenir une libération conditionnelle en 1977. 

Six autres meurtres

Deux ans après sa libération, le meurtrier récidive. Le 22 décembre 1979, quelques jours avant Noël, il entre dans le supermarché Mammouth de Béziers dans le but d’y dérober la caisse. À ce moment-là, trois caissières sont en train de compter les recettes de la journée : environ 100.000 euros. Sylvette Maurel, 27 ans, Renée Chamayou, 28 ans et Josette Alcaraz, 27 ans seront toutes les trois tuées d'une balle dans la nuque par Tommy Recco. Les enquêteurs ne trouvent aucun indice sur les lieux du crime. 

Je suis innocent à 100%Tommy Recco

Trois semaines plus tard, à Carqueirane, dans  le Var, deux hommes et une fillette de 11 ans sont retrouvés morts d’une balle dans la tête. Grâce à l’appel à sa mère de la fillette, juste avant de mourir, les enquêteurs remontent jusqu’à Tommy Recco. Ce dernier avoue les faits avant de se rétracter. 


Son procès aux assises s'ouvre en juin 1983. Tommy Recco nie en bloc les six meurtres et clame son innocence. Dès son entrée dans la salle, il crie "Je suis innocent à 100%". Il se dit "victime d’une machination" dont il est "le bouc émissaire idéal". Il se compare même au "Christ" pour tenter de convaincre le juge de son innocence. Mais rien n’y fera. Le verdict tombe le 22 juin 1983 : il est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. 

Plus d'articles

Les tags

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques