Disparition de Maëlys : son "copain", son "tonton", voici comment la fillette aurait désigné le suspect pendant la soirée

INVESTIGATIONS – Me Fabien Rajon, avocat des parents de Maëlys, revient ce dimanche dans Le Dauphiné Libéré sur la fête de mariage au cours de laquelle la fillette a disparu dans la nuit du 26 au 27 août. Selon lui, dès la disparition de Maëlys, la mère la fillette aurait tout de suite recherché un "homme dont le comportement pendant la soirée lui avait semblé étrange" et que sa fille aurait décrit comme son "tonton" ou son "copain".

Quatorze jours précisément. Ce dimanche 10 septembre, voilà maintenant deux semaines que Maëlys n’a pas été vue. La fillette de 9 ans a disparu peu après 3 heures du matin, le dimanche 27 août, alors qu’elle était avec sa sœur et ses parents à une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin, dans l’Isère. 


Le 3 septembre, une semaine après les faits, un suspect, Nordahl L. 34 ans,  a été mis en examen pour "enlèvement et séquestration". C’est la découverte dans la voiture de cet ancien militaire d'une trace d'ADN appartenant à Maëlys, mêlé au sien, qui a conduit à le mettre en examen et à l'incarcérer, ce, 48 heures après qu’il a été remis en liberté après sa garde à vue. 


Ce dimanche, Me Fabien Rajon, avocat des parents de Maêlys, évoque dans Le Dauphiné Libéré les impressions de la mère de l’enfant sur cet homme au cours de la fête, et les surnoms que Maëlys lui aurait donné après avoir passé du temps avec lui. 

Nordahl L. aurait montré des photos à Maëlys

La mère de Maëlys a ainsi confié à son conseil que "dès qu’elle s’est rendu compte que Maëlys avait disparu, elle a immédiatement cherché sa fille bien sûr mais aussi un homme dont le comportement pendant la soirée lui avait semblé étrange". 


Ainsi, Me Rajon dans les colonnes du Dauphiné indique que Maëlys aurait décrit "cet homme  comme son ‘copain’ et l’aurait désigné comme son ‘tonton’ à un invité du mariage". L’avocat indique également que cet homme aurait discuté avec Maëlys pendant la soirée et qu’il lui aurait montré, comme à sa mère d’ailleurs "des photos de ses chiens dans son téléphone". 

En vidéo

Maëlys : "c’est impossible qu’il fasse une chose pareille" la mère du suspect clame son innocence

"Il ne semblait pas concerné par les recherches"

La mère de Maëlys a également raconté à son conseil un élément "troublant". "Elle m’indique qu’au moment où avec le papa et d’autres invités elle recherche sa fille, elle tombe justement sur cet individu dehors, relate Me Rajon. Ce dernier ne semblait pas spécialement concerné par les recherches, ni vraiment inquiet du sort de la fillette … ". 


Interrogé sur la discussion qu’aurait eu le père de Maëlys avec le suspect au cours de la soirée concernant une ou plusieurs vidéos que ce dernier aurait montrées à la fillette, relayée par Paris Match notamment, Me Rajon fait savoir que "cette thèse ne correspond pas à la version du papa". Les parents n’ont fait part à leur conseil que de "photos de chiens" que le suspect aurait montré à leur fille. Ils ont par ailleurs précisé que celle-ci était "passionnée par les animaux et en particulier par les chiens". 


"Je ne vais pas rentré dans le détail, dans le fond du dossier, avait commenté samedi Bernard Méraud, avocat de Nordahl L. questionné au sujet de cette "vidéo" par LCI. A ce jour, je n'ai pas connaissance que mon client ait montré des vidéos à la fillette. Je n'ai pas connaissance par ailleurs du fait qu'il y ait pu avoir une altercation et je n'ai pas souvenance que cette question ait pu être abordée au stade de la garde à vue". 

Deux sonars dans le lac d'Aiguebelette

Pour les parents de Maëlys, Nordahl L. "détient les clés de cette affaire". Selon Me Rajon, ses clients, même si "chaque jour passé sans Maëlys ajoute hélas au pessimisme", "gardent toujours un certain espoir". 


Ce dimanche, deux sonars fouilleront le lac d'Aiguebelette pour tenter de retrouver Maëlys. Le suspect allait en effet régulièrement aux abords de ce plan d'eau pour promener ses chiens. "Un sonar arrive de la gendarmerie de Strasbourg, l'autre, plus puissant, arrive de Suisse", fait savoir la gendarmerie à LCI.

 Les deux appareils seront utilisés également lundi dans le lac. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys à un mariage

Plus d'articles

Sur le même sujet