Disparition de Manon, 16 ans : "Je suis très inquiète pour ma fille"

Disparition de Manon, 16 ans : "Je suis très inquiète pour ma fille"

FAIT DIVERS – Manon Boucard, 16 ans, a disparu depuis le mercredi 24 février. Originaire de Sisteron, en internat au lycée Pierre Mendès France de Veynes (Hautes-Alpes), la jeune fille aurait été géolocalisée le jour-même sur Marseille.

Depuis le mercredi 24 février dernier, elle est inscrite au fichier des personnes recherchées (FPR). Manon Boucard, 16 ans, n'a pas été vue depuis cette date.

Peu avant sa disparition, elle se trouvait au lycée Pierre Mendès France de Veynes (Hautes-Alpes) où elle était en internat depuis la veille dans le cadre d'un CAP vente. "Je l'ai vue le mardi 23 février. Le 24 au matin elle était en cours, indique Ludivine, la mère de Manon à metronews. L'après-midi, elle avait une autorisation de sortie. Le soir, la direction de l'établissement m'a appelée pour me dire qu'elle n'était pas rentrée".

Fascinée par la cité phocéenne et ses "mauvais garçons"

Dès le signalement de sa disparition, la mère de Manon contacte la gendarmerie de Veynes. "Le portable de Manon a été géolocalisé le 24 février dans le 6e arrondissement de Marseille. Ma fille est fascinée par cette ville et ses mauvais garçons alors qu'elle n'y a jamais mis les pieds. Elle m'en parlait souvent. Trois jours plus tard, le 27 février, un gendarme de Sisteron a tenté de la joindre. Quand il s'est présenté, elle lui a raccroché au nez. Depuis, plus rien. Le portable est coupé et on ne sait pas où elle est".

Selon sa mère, Manon dispose au moins de cinq profils Facebook sous différents pseudonymes sur lesquels elle poste de nombreuses photos d'elle. "Je suis très inquiète car aujourd'hui ça fait quinze jours qu'elle a disparu. Elle est partie sans argent, elle n'a pas de carte bleue. Elle n'a pas pris de vêtements, pas de maquillage, juste son sac à mains... Et de ce que je sais, elle n'a aucun contact sur Marseille, à moins qu'elle ait rencontré des gens via les réseaux sociaux, commente Ludivine. J'espère qu'elle ne traîne pas avec des individus bizarres, ou pire, qu'il ne lui est pas arrivé quelque chose de grave. Je ne peux m'empêcher de penser à toutes ces histoires dans les caves et autres faits sordides. Elle peut être séquestrée, elle peut être en souffrance. J'imagine tout, même le pire...".

Une précédente fugue

Jusqu'à très récemment, Manon vivait avec son père. C'est elle qui avait souhaité rejoindre sa mère, séparée de son ex-compagnon. Elle avait déjà fugué une première fois entre le 14 et le 17 février.

Interrogée sur le profil de sa Manon, Ludivine la décrit comme "une jeune fille qui a une grande gueule et qui n'a peur de rien". L'adolescente avait des amies mais "ne sortait jamais". "Je ne crois pas qu'elle avait de petit ami" confie sa mère qui a créé une page Facebook pour tenter de la retrouver.

Manon Boucard a les cheveux châtains, les yeux verts clairs. Elle mesure 1m76 et pèse environ 65 kg. Au moment de sa disparition, elle était vêtue d’un jean, d’un T-shirt gris, un gilet noir et des baskets montantes noires. Toute personne pouvant apporter des éléments à l'enquête peut contacter la gendarmerie de Sisteron au 04 92 61 00 33.

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques