Double meurtre de Rouen : le suspect aurait dû être expulsé, Taubira lance une enquête

Double meurtre de Rouen : le suspect aurait dû être expulsé, Taubira lance une enquête

ENQUETE - La garde des Sceaux Christiane Taubira a lancé une enquête administrative après le meurtre de deux jeunes gens à Rouen. Le suspect, né en Ouganda et de nationalité rwandaise, déjà condamné pour un viol, aurait dû être expulsé après sa peine de prison.

Les deux jeunes gens avaient été tués dans un appartement du centre-ville de Rouen le 20 décembre dernier. La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a lancé une enquête administrative visant à déterminer dans quelles conditions l'auteur présumé du double meurtre, arrêté depuis, a pu être remis en liberté, a appris l'AFP auprès d'un sénateur. Le suspect de 34 ans n'aurait en effet pas dû se trouver sur le territoire français au moment des faits, sa précédente condamnation étant assortie d'une interdiction de séjour.

Dans la nuit du 19 au 20 décembre, après une soirée arrosée, Élise F., 24 ans, assistante de direction en recherche d'emploi et Julien T., un infirmier de 31 ans, avaient croisé la route du tueur présumé. La jeune femme avait proposé à son ami Julien, qui tenait à peine debout, de dormir dans son appartement, dans lequel le suspect avait réussi à pénétrer. Les deux amis ont été découverts étranglés. Elise avait également subi des violences sexuelles.

Défaillance ?

L'homme né en Ouganda et de nationalité rwandaise, condamné à huit ans de réclusion criminelle, assorti d'une interdiction de séjour en France, pour le viol d'une femme était sorti de prison à la mi-novembre. Ce sont les démarches auprès de l'ambassade du Rwanda qui n'auraient pas abouti en raison d'un doute sur la nationalité du détenu. Le sénateur-maire de Bernay (Eure) Hervé Maurey avait posé jeudi dernier au Sénat une question orale sur cette affaire à la Garde des Sceaux.

Christiane Taubira est revenu sur le sujet, par une lettre au sénateur : "Il (le détenu, ndlr) aurait dû en effet faire l’objet d’une expulsion du territoire, conformément à la décision de justice", a-t-elle écrit, selon le texte transmis à la presse par Hervé Maurey. J’ai donc décidé d’une enquête administrative pour savoir si la communication des informations a été effectuée dans les délais. Depuis deux ans, nous avons engagé une modernisation des greffes pénitentiaires (...) Je considère indispensable de savoir si une défaillance humaine ou technique a pu être à l’origine de ce drame".

EN SAVOIR + >> Double meurtre de Rouen : arrestation d'un suspect déjà condamné pour viol

Plus d'articles

Les tags

    À suivre

    Rubriques