Doubs : un  prêtre suspendu après sa mise en examen pour viol sur mineur

Doubs : un prêtre suspendu après sa mise en examen pour viol sur mineur

FAIT DIVERS - Un prêtre du diocèse de Belfort-Montbéliard a été mis en examen mercredi pour viol sur mineur. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Les faits, dont la date n'a pas été précisée, seraient "anciens" selon le diocèse.

L'évêque de Belfort-Montbéliard rappelle qu'il faut respecter la présomption d'innocence, tout en soulignant que les faits, s'ils sont avérés, "sont d'une grande gravité".  Mercredi, un prêtre de son diocèse a été mis en examen pour le viol d'un mineur et placé sous contrôle judiciaire. "Depuis le début de la semaine, l’homme d’un certain âge était entendu dans les locaux de la police judiciaire (PJ) de Besançon. Le prêtre, qui officie dans une paroisse du diocèse de Belfort-Montbéliard, a été présenté aux magistrats ce mercredi matin pendant deux heures", précisait ce jeudi matin L'Est Républicain en révélant l'affaire.


Le religieux est âgé de 55 ans. Les faits de viol qui lui sont reprochés, sur un mineur âgé d'une quinzaine d'années, seraient anciens. Si la période précise n'est pas connue, ils ne sont pas prescrits.  

"Aucune communication" pour l'instant

Les catholiques se seraient bien passés de cette nouvelle affaire, mais, suite aux révélations dans la presse ce jeudi, le diocèse de Belfort-Montbéliard a choisi de livrer quelques informations sur ces faits.  Sur son site, Monseigneur Dominique Blanchet annonce notamment avoir suspendu le mis en examen de "tout ministère  tant que l’enquête n’est pas arrivée à son terme". 


"S’ils sont avérés, les faits sont d’une grande gravité. Destructeurs, ils atteignent très profondément la victime, écrit également l'évêque. La présomption d’innocence doit toutefois être respectée pour le prêtre mis en cause. Si l’enquête conclut à la réalité des actes incriminés, il devra évidemment en répondre devant les juridictions compétentes."

Joint par LCI ce jeudi, le service communication du diocèse indique que Mgr Blanchet "en restera là" et ne fera "aucune déclaration supplémentaire". "Il ne donnera ni date, ni nom, ni rien. L'affaire est aux mains de la police et de la justice", insiste-t-on. 


Même son de cloche au parquet de Montbéliard. "Je ne ferai aucune communication sur ce dossier", déclare ainsi Carine Greffe, procureur de la République contactée en début d'après-midi par notre rédaction. 


L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Besançon. Les investigations se poursuivent pour déterminer s'il y a d'autres victimes.

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques