INFO LCI - Attaque devant Notre-Dame : une vidéo d'allégeance à Daech retrouvée au domicile du suspect

DirectLCI
FAIT DIVERS - Un homme a attaqué à coup de marteau un policier sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ce mardi vers 16 heures. L'assaillant a été neutralisé par balles et hospitalisé. Identifié comme Farid Ikken, un étudiant algérien, il était également armé de deux couteaux.

Panique sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ce mardi en milieu d'après-midi. Vers 16 heures, un homme a agressé un policier avec un marteau. L'assaillant a été neutralisé par un autre policier. Blessé par balle au thorax, il a été conduit vers l'hôpital. 


L'agent, blessé au cou, a également été transporté à l'hôpital mais ses jours ne sont pas en danger.  Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête, et on en sait déjà un peu plus sur l'auteur présumé de cette attaque. Une perquisition a eu lieu mardi soir dans la résidence de Cergy (Val d'Oise), où logeait cet étudiant algérien. Dans son studio du rez-de-chaussée, les enquêteurs ont trouvé, selon nos informations, une vidéo dans laquelle il prête àllégeance à Daech. 

Live

TÉMOIGNAGE


Le jeune policier de 22 ans, tout récemment sorti d'école, raconte ce qu'il a ressenti lors de l'attaque.

Attaque à Notre-Dame : "Je me suis dit que s'il arrivait à me mettre le deuxième coup, je serais défiguré", témoigne le policier

Attaque à Notre-Dame : "Je me suis dit que s'il arrivait à me mettre le deuxième coup, je serais défiguré", témoigne le policier

POLICIER


Selon nos informations, l'agent de police qui a été blessé à coups de marteau par Farid Ikken mardi sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame est sorti de l'hôpital. Agé de 22 ans et récemment sorti d'école, il souffre d'une contusion à l'arrière du crâne. 

ASSAILLANT


L'agresseur présumé est en garde à vue depuis 8h45 ce matin. Elle peut durer jusqu'à 96 heures.

ENQUÊTE


Sur RTL ce matin, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a déclaré que l'homme qui a attaqué un policier hier devant Notre-Dame n'avait pas "donné de signes de sa radicalisation". Selon lui, "toutes les indications" confirment la thèse "d'un acte isolé". Il affirme cependant n'avoir "pas plus d'éléments d'enquête que cela".

REACTIONS


Le président de la République a réagi sur Twitter

ENQUÊTE


Une perquisition était en cours mardi soir dans une résidence étudiante de Cergy (Val d'Oise), dans laquelle l'homme qui a attaqué au marteau un policier sur le parvis de Notre-Dame-de-Paris louait un studio. Une quinzaine de membres de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI - une unité d'élite de la police), cagoulés et lourdement armés, fouillaient encore à 22H00 un studio situé au rez-de-chaussée.

TEMOIGNAGE


Selon le directeur de thèse de l'assaillant, rien ne laissait présager son geste.

TERRORISME


Les forces de l'ordre, une cible privilégiée par les terroristes.

DERNIERE MINUTE


Selon nos informations, les enquêteurs ont retrouvé en perquisitionnant le domicile du suspect à Cergy-Pontoise une vidéo d'allégeance au groupe Etat islamique, dans laquelle il revendique ses actes à venir. Par ailleurs, aucune arme ou explosifs n'ont été retrouvés sur place.

NOTRE DAME


Voici les images de l'évacuation de la cathédrale

ENQUÊTE


Selon nos informations, le suspect s'appelle Farid I., un Algérien né en janvier 1977. Il est arrivé en France en mars 2014, où il est marié à une Suédoise. Domicilié à Cergy-Pontoise, l'individu est un inconnu des fichiers de la police et de la DGSI, et son casier judiciaire est vierge. Doctorant en sciences humaines et sociales, il déclare comme profession être traducteur.

ENQUÊTE

REACTION

REACTION


Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a donné des précisions sur ce qu'il s'est passé à Notre-Dame : 

REACTION


"Il y avait entre 900 et 1.000 personnes, dont beaucoup de touristes" dans Notre-Dame a indiqué Anne Hidalgo. La maire de Paris a noté "le grand sang-froid et le calme des personnes, des policiers qui les ont entourées, ainsi que des équipes de Notre-Dame qui ont fait régner le calme, qui ont fait prier les personnes qui le voulaient". "On va vivre avec ces menaces, avec des interventions difficilement anticipables", a-t-elle ajouté.

REACTION 

REACTION

ENQUÊTE

REACTION


Selon Gérard Collomb, c'est "quelqu'un qui se présentait comme un étudiant algérien, muni d'une carte dont nous devrons vérifier l'authenticité." Et d'ajouter : "Nous avons trouvé sur lui des couteaux de cuisine. C'est donc avec des instruments très rudimentaires qu'on vient s'en prendre aux forces de l'ordre. Nous sommes passés d'un terrorisme très sophistiqué à un terrorisme où n'importe quel outil peut servir à des agressions."

REACTION


Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'exprime sur place. Le ministre précise que le policier blessé est "suivi à l'hôpital", et que l'agresseur bénéficie de soins". L'agresseur a crié : "C'est pour la Syrie" au moment de passer à l'acte, affirme le ministre. 

"La lutte contre le terrorisme est la première priorité du président de la République, affirme Gérard Collomb, rappelant qu'un Conseil de Sécurité doit se tenir mercredi matin à l'Elysée.

NOTRE DAME

ENQUÊTE


Toujours selon nos informations, deux couteaux et un livre ont été retrouvés dans son sac à dos.  

NOTRE DAME

ENQUÊTE


Selon nos informations, l'agresseur présumé est un étudiant, qui s'est revendiqué "membre du Califat" au moment d'être arrêté. Il se baladait seul sur le parvis de Notre Dame avant de se diriger vers un groupe de trois policiers en uniforme. Toujours selon nos informations, il a fait semblant de s'adresser vers pour poser une question avant de se mettre immédiatement à frapper l'un d'entre eux avec un marteau, à trois ou quatre reprises, au niveau du crâne. Les deux autres policiers ont alors tiré. 

NOTRE DAME


Au moins mille personnes étaient confinées à l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame de Paris mardi peu après 17H00. "Tout se passe dans le calme, les gens se parlent, prient, continuent leur visite", a indiqué à l'AFP André Finot, responsable de la communication de la cathédrale. "Nous attendons des ordres de la préfecture de police" pour libérer les accès", a-t-il ajouté.

NOTRE DAME

NOTRE DAME


Plusieurs centaines de personnes sont encore bloquées à l'intérieur de la cathédrale.

BILAN

NOTRE DAME

Un témoin a rapporté à l'AFP avoir entendu "crier très fort", puis vu "un mouvement de foule". "Les gens ont paniqué, j'ai entendu deux coups de feu, vu un homme étendu par terre, du sang partout", a-t-il ajouté.

ENQUÊTE


Le parquet antiterroriste ouvre une enquête, annonce le Parquet de Paris. "L'auteur de l'agression contre un policier a été blessé par des tirs de riposte", précise le Parquet.

BILAN

NOTRE DAME


Selon un témoin présent sur place au moment des faits, contacté par LCI, deux coups de feu auraient été tirés.

NOTRE DAME


Plusieurs centaines de personnes seraient actuellement dans la cathédrale.

NOTRE DAME


Selon nos informations, un policier a été blessé. Il a été transporté à l'hôpital. Sur l'assaillant, les forces de l'ordre auraient retrouvé plusieurs couteaux et un ordinateur. 

BILAN


Selon un reporter de TF1, un policier aurait été blessé.

NOTRE DAME


L'assaillant blessé a été neutralisé et était au sol devant le parvis de la cathédrale, où un périmètre de sécurité a été installé. La préfecture de police a demandé d'éviter le secteur.

NOTRE DAME


Un policier a été agressé mardi après-midi sur le parvis de Notre-Dame à Paris par un homme muni d'un marteau, qui a été blessé par un tir de riposte, a-t-on appris auprès de la préfecture de police.

Plus d'articles

Sur le même sujet