Essonne : le gang d'ados revendait sur Leboncoin.fr les voitures électriques qu'il avait volées

Essonne : le gang d'ados revendait sur Leboncoin.fr les voitures électriques qu'il avait volées

INFO METRONEWS - Trois mineurs ont été interpellés lundi matin dans l'Essonne. Les policiers les soupçonnent d'avoir volé 47 véhicules électriques sans permis. Ils les revendaient en pièces détachées sur LeBoncoin.fr ou les maquillaient pour "coller" avec d'autres cartes grises volées.

A en croire les policiers, le vol de voiturettes électriques est une niche qui a de l'avenir. Trois mineurs soupçonnés d'avoir volé 47 voitures sans permis ont été interpellés lundi matin, au terme d'une enquête ouverte l'été dernier, a appris metronews de sources policières. Les policiers de la sûreté départementale de l'Essonne ont constaté que cette équipe de jeunes voleurs visaient exclusivement les voiturettes électriques, sans permis.

Revendues sur leboncoin

L'enquête commence l'été dernier, quand les policiers constatent une augmentation de vols de voiturettes électriques dans le département, une centaine depuis le début de l'année. Rapidement, une information parvient aux enquêteurs selon laquelle trois mineurs, membres de la communauté des gens du voyage, se livreraient à cette activité.

Le mode opératoire était sensiblement le même à chaque fois. Après avoir volé les voitures sans permis le long de la N20, dans tout le sud francilien, ils démontaient et revendaient les pièces détachées sur des sites internet de transaction entre particuliers. "Il leur arrivait aussi de maquiller les carcasses pour qu'elles collent avec des cartes grises volées d'autres véhicules. Puis ils mettaient l'annonce sur le site leboncoin.fr", détaille une source policière.

Forte demande

En tout, 47 victimes ont été identifiées. Les trois adolescents, tous âgés de 17 ans, ont été interpellés à Linas, lundi 15 février au petit matin. A leur domicile, les policiers ont retrouvé deux véhicules volés. Par ailleurs, un des mineurs disposait de 22.000 euros sur son compte en banque qui a été saisi. Les véhicules maquillés étaient revendus autour de 6500 euros pièce. 

"Avec l'augmentation des suspensions de permis pour conduite en état d'ivresse ou vitesse excessive, il y a un marché pour les voiturettes sans permis. Cette équipe a surfé sur cette vague et répondu à une forte demande", commente une source policière. Placés en garde à vue, ils devraient être rapidement présentés à un juge pour mineur du tribunal d'Evry.

Plus d'articles

Les tags

    À suivre

    Rubriques