Exclusif Sept à Huit - Affaire Maëlys : "Mon frère n’a jamais eu d’accès violent, surtout pas avec un enfant"

ENQUÊTE - Deux semaines après la disparition de Maëlys lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, les équipes de Sept à Huit ont rencontré plusieurs proches de l'unique suspect. Ce dernier, mis en examen, nie toute implication dans les faits. Pour sa famille, il est impensable que Nordahl soit impliqué dans cette disparition. Pourtant les éléments troublants s'accumulent.

"J’y crois pas, personne n’y croit, c’est pas Nordhal"… Pour Damien, un des amis d’enfance du principal suspect dans l’enquête sur la disparition de Maëlys, il impossible que le jeune homme soit impliqué. Dans l’entourage du suspect, tous décrivent un homme "sensible", "bienveillant", qui ne s’est jamais montré violent. Personne ne peut imaginer qu’il ait quelque chose à voir dans cette affaire. Pour sa mère, Christiane, les enquêteurs font fausse route et le jeune homme de 34 ans qui dort en prison depuis une semaine est innocent.


Après deux semaines d’enquête et des perquisitions au domicile des parents du suspect chez qui il habitait, rien ne permet pour le moment d’accuser Nordahl L. Mais les éléments troublants continuent de s’accumuler. Il y a d’abord l’absence du suspect pendant une heure le soir du mariage, la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août. Il y a aussi ses égratignures sur les bras et les genoux. Enfin, il a nettoyé sa voiture le lendemain de la disparition en utilisant un décapant pour les jantes, connu pour brouiller l’odorat des chiens.


Durant son audition, le suspect avait assuré n’avoir eu qu’une conversation avec la jeune fille, mais les traces d’ADN retrouvées par les enquêteurs dans sa voiture l’ont poussé à reconnaître que Maëlys était effectivement montée dans son véhicule avec un autre petit garçon blond pour voir ses chiens dans son coffre. Il avait aussi reconnu son absence momentanée dans la soirée en expliquant qu’il était repassé à son domicile pour se changer et se débarrasser de son bermuda tâché de vin.

Pas de petit garçon blond, ni de bermuda

Après avoir auditionné 200 personnes, les enquêteurs n’ont retrouvé aucune trace du petit garçon blond évoqué. Aucune trace non plus du bermuda tâché de vin. Nordahl avait confié l’avoir jeté dans une poubelle publique sans se souvenir laquelle. Après avoir fouillé toutes les poubelles de la zone, les enquêteurs n’ont pas retrouvé le vêtement mentionné. 


Si Christiane, la mère du suspect confirme bien avoir vu son fils repasser à la maison dans la nuit, elle ne peut en revanche pas se souvenir des habits qu’il portait. Elle ne comprend pas comment en moins d’une heure, son fils aurait pu enlever une enfant, s’en débarrasser, passer à son domicile et revenir au mariage.

Moi je connais Nordahl, il est maniaque là-dessus.Sven, frère du suspect

Nordahl avait expliqué avoir nettoyé sa voiture de fond en comble dans l’optique de la vendre, une version confirmée par un acheteur potentiel. Le frère aîné du suspect, Sven, confirme que ce nettoyage minutieux faisait partie des habitudes de Nordahl. "Mois je connais Nordhal, il est maniaque là-dessus."  

Le suspect injoignable le soir de la disparition

Le suspect était présent au mariage avec un de ses amis, qui a lui aussi été placé en garde à vue avant d’être relâché. Le soir de la disparition, cet ami a tenté de joindre plusieurs fois sans succès Nordhal, alors qu’il venait de s’absenter momentanément du mariage et que la petite fille était aussi introuvable. Les enquêteurs n’ont pour le moment pas pu déterminer la raison de ces appels. 


Selon l’avocat de cet ami, Me Florent Giraud, il n’est pas inenvisageable, que cet ami ait tenté de joindre Nordahl pour lui demander de le fournir en stupéfiants. Le suspect était déjà connu des services de police pour trafic de stupéfiant et pour vol et avait aussi été condamné à un an de prison pour l’incendie d’un restaurant.


Les équipes de 7 à 8 avaient réussi à joindre le suspect avant qu’il soit mis en examen. Il avait affirmé à notre journaliste au sujet de ses égratignures qu’il s’agissait "de choses courantes de la vie" et avait expliqué qu'il s'agissait de jardinage. "J'ai un bout de jardin, parfois on se prend une petite branche dans les pieds... "

Mon frère n’a jamais eu d’accès violent, surtout pas avec un enfantSoeur de Nordahl

Le jeune homme, avait également affirmé lors de cet entretien que les mariés étaient des amis et qu’il était traumatisé par cette expérience. Malgré quelques mentions à son casier judiciaire et une condamnation pour l’incendie de ce restaurant, l’ancien militaire n’a jamais fait parler de lui pour des histoires de violence. Sa sœur qui a accepté de se confier aux caméras de 7 à 8, affirme que Nordahl était proche d’elle et de son fils, qu’il se montrait toujours bienveillant avec lui, et qu’il n’avait jamais eu "d'accès violent, surtout pas avec un enfant."

Le suspect a été mis en examen et écroué il y a une semaine. Les recherches, elles, ont repris  sur le lac d’Aiguebelette, à 12 km de la salle des fêtes, deux sonars ont été déployés  sur une zone, que le suspect avait l’habitude de fréquenter.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Sept à huit

Plus d'articles

Sur le même sujet