Guillaume B. Decherf, un journaliste qui vivait pour l’amour de la musique

Guillaume B. Decherf, un journaliste qui vivait pour l’amour de la musique

DirectLCI
TRISTESSE - Journaliste culture, spécialiste du rock, mais pas seulement, Guillaume B. Decherf, 43 ans, a trouvé la mort dans l’attentat qui a frappé le Bataclan, vendredi soir à Paris. Ce dingue de musique, papa de deux petites filles, avait longtemps collaboré à metronews.

Il était fan de rock, et de metal en particulier, "mais pas seulement", se plaisait souvent à rappeler Guillaume B. Decherf. Ce garçon adorable était un journaliste sans préjugé, aucun, privilégiant la curiosité, l’éclectisme et l’envie de faire découvrir dans son approche du métier. Pour Metro devenu metronews, il avait écrit sur la musique qu’il aimait. Mais aussi sur le cinéma, les livres et la BD. Reste que c’est à un concert d’un groupe dont on ne souvient pas du nom qu’on l’a croisé la première fois, il y a plus de quinze ans. Et c’est à un concert des Eagles of Death Metal, une formation sur laquelle il avait écrit il y a peu pour Les Inrocks qu’il a trouvé la mort, vendredi soir au Bataclan.

Un dingue de musique, sans préjugés

Sa disparition, incompréhensible, révoltante, fait remonter à la surface de nombreux souvenirs, forcément. Elle nous bouleverse d’autant plus qu’elle intervient alors qu’il faisait ce qu’il aimait le plus au monde. Ce dimanche, ce grand gaillard, cheveux longs, boucles d’oreille et t-shirt vintage, devait d’ailleurs assister au concert des vétérans de Motörhead, au Zénith de Paris. Il aurait dodeliné de la tête, un sourire aux lèvres, en écoutant Lemmy éructer "Ace of Spades", "Overkill", et tous les classiques du groupe anglais. Puis rentré chez lui, il aurait pris la plume, pour raconter, s’amuser, partager. Pour faire son métier.

Ancien élève de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille, ex-rédacteur en chef de Hard Rock Mag, Guillaume B. Decherf avait également travaillé pour nos confrères de Géo, Rolling Stone et Libération. Il était par ailleurs l’auteur d’une biographie du groupe Indochine, parue en 2010. A sa compagne, ses deux petites filles, sa famille et ses proches, à tous ceux aussi qui ont jour partagé son amour de la musique, en le côtoyant, ou en le lisant, nous adressons nos plus profondes condoléances.
 

Plus d'articles

Sur le même sujet