Homme torturé à mort : les trois suspects, dont deux ados, mis en examen et écroués

Homme torturé à mort : les trois suspects, dont deux ados, mis en examen et écroués

BARBARIE – Un SDF de 33 ans et deux mineurs de 15 et 16 ans ont été mis en examen samedi, notamment pour viols avec actes de barbarie, après la découverte du corps d'un homme de 44 ans à son domicile à Nantes. La victime a été torturée à mort après une soirée alcoolisée.

Mercredi 23 décembre, dans un quartier de Nantes, une mère inquiète sonne à la porte de l'appartement de son fils de 44 ans. Mais personne ne répond. Elle ouvre la porte et découvre un logement sens dessus dessous. Puis elle tombe sur le corps de son fils, qui gît, partiellement nu, dans une mare de sang.

L'autopsie, pratiquée vendredi, laisse entrevoir un scénario cauchemardesque. L'homme a été vraisemblablement torturé à mort, raconte Ouest France . L'examen du corps a révélé des brûlures, un traumatisme crânien et une blessure à la gorge. La mort, survenue probablement deux jours avant la découverte du corps, pourrait avoir été entraînée par un viol avec un manche à balai. On aurait par ailleurs forcé la victime à avaler du liquide vaisselle et de la litière pour chat.

Soirée alcoolisée

Les enquêteurs découvrent que le jour supposé du décès, le 21 décembre, ce Nantais, qui vivait seul, avait convié trois personnes, des marginaux qu'il fréquentait, à passer la soirée chez lui. Il s'agit d'un sans domicile fixe de 33 ans, déjà connu des services de justice, de sa petite amie âgée de 15 ans, qui "alterne fugues et séjours en foyer" et d'un adolescent de 16 ans.

Interpellés jeudi à Nantes, les trois suspects sont passés aux aveux. Le soir des faits, comme souvent, ils avaient consommé de l'alcool et fumé. Le ton serait monté après un geste déplacé du quadragénaire envers la jeune fille. Entre 21h et 22h, les trois invités se seraient acharnés sur leur hôte avant de s'enfuir avec son portefeuille et son téléphone. En garde à vue, chacun a reconnu avoir pris part aux violences.

Les suspects ont tous les trois été écroués samedi après avoir été mis en examen pour viols avec actes de barbarie, coups mortels en réunion, extorsion avec actes de barbarie (pour obtenir le code de carte bleue de la victime), vols avec actes de barbarie. Des faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité, sauf pour la jeune mineure de 15 ans, qui encourt 20 ans de réclusion maximum.

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques