"L'intromission d'un objet dans un anus, c’est un viol", la réponse d'Eric Dupond-Moretti à l'IGPN

L'affaire Théo

Voir
EXPLICATIONS - Eric Dupond-Moretti, avocat du jeune Théo, interpellé violemment à Aulnay-sous-Bois il y a une semaine et toujours hospitalisé, s'est exprimé sur LCI ce jeudi. Pour lui, il n'y a aucun doute, malgré le rejet de la thèse du viol par l'IGPN, son client a bien été victime d'un viol.

Alors que l'IGPN a retenu la thèse de l'accident et non du viol concernant l'interpellation de Théo par quatre policiers à Aulnay-sous-Bois il y a une semaine, l'avocat du jeune homme, Eric Dupond-Moretti, s'est exprimé ce jeudi sur LCI. Pour lui, si la juge d'instruction n'est pour le moment pas sur la même ligne que l'IGPN et le parquet, il n'y a aucun doute : "L’intromission d'un objet dans un sexe ou dans un anus, c’est un viol."  "Sinon, il suffirait aux gens qui se servent d’objets de dire : ‘Il n’y avait aucune intention sexuelle, on voulait seulement des violences’ pour qu’il n’y ait plus personne envoyé devant une cour d’assises", ajoute-t-il.

Je n’ai évoqué que des faits, exclusivement des faits, des traces de sang, des constatations médicolégales, les vidéos …Eric Dupont-Moretti

Concernant les supposées pressions politiques à ce sujet, l'avocat dément formellement : "Quand François Hollande est allé au chevet de ce gosse, que je sache, il n’est pas intervenu dans le cours de la justice. Et quand des policiers sont victimes et que le chef de l’Etat leur rend visite, je n’entends pas mon confrère hurler, cela me paraît la moindre des choses. La France, ce n’est pas cette interpellation, c’est autre que cela."


Me Dupond-Moretti en a également profité pour lancer un nouvel appel au calme, expliquant que "tout débordement" nuisait "aux intérêts de Théo et de la justice". L’avocat répond également aux accusations des syndicats de police, lui reprochant de ne pas respecter la présomption d'innocence : "Je suis respectueux de la présomption d’innocence car je n’ai évoqué que des faits, exclusivement des faits, des traces de sang, des constatations médicolégales, les vidéos … Et j’ai seulement parlé de droit. Je n’ai même pas livré le nom de qui que ce soit."

En vidéo

Aulnay-sous-Bois : retour sur l’agression de Théo

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Théo

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques