La lente dérive du cargo Modern Express vers les côtes françaises

La lente dérive du cargo Modern Express vers les côtes françaises

NAVIRE EN DETRESSE – Les conditions météos, encore très dégradées, empêchent le remorquage du Modern Express, un cargo de 164 mètres en dérive depuis six jours. Après l'évacuation mardi de son équipage au nord de l'Espagne, le navire se trouve à 116 km des côtes de l'Aquitaine.

Depuis l'évacuation de ses 22 marins au nord de l'Espagne mardi, le Modern Express poursuit sa lente dérive vers les côtes de l'Aquitaine, au large du Golfe de Gascogne. Ce dimanche matin, vers 8h, le navire a été localisé à environ 116 km à l'Ouest du Bassin d'Arcachon. Il a quelque peu ralenti sa dérive, à environ 2 nœuds (3,7 km/h), mais a parcouru près de 100 km depuis samedi matin.

Les conditions météo, encore très dégradées, avec des vents de l'ordre de 30-35 nœuds (55-64 km/h) et des creux jusqu'à six mètres, empêchent son remorquage et rendent possible son échouage en début de semaine. Seule une relative amélioration est attendue dans l'après-midi, avec des vents à 45-55 km/h. Ces conditions continuent de rendre "très difficiles" les préparatifs d'un remorquage, déjà frustrés vendredi puis samedi par la météo.

"Pas de cargaison dangereuse à bord"

Une dernière tentative de remorquage aura lieu lundi, au lever du jour, mais en cas d'échec, le cargo "s'échouera" sur la côte des Landes "entre lundi soir et mardi soir", a déclaré dimanche Emmanuel de Oliveira, préfet maritime de l'Atlantique. "Mais si la remorque n'est pas passée demain dans la journée, le Modern express s'échouera sur la côte sableuse du département des Landes entre lundi soir et mardi soir", a-t-il affirmé.

Il a aussi appelé a relativiser "l'impact qu'il y aurait sur l'environnement, car il n'y a pas de cargaison dangereuse à bord, c'est du bois. Le seul rejet possible résulterait de l'éventuelle brèche des soutes à gasoil lors de l'échouage."

En dérive depuis mardi

Le Modern Express, cargo roulier de 164 mètres de long acheminant 3600 tonnes de bois débité et des engins de travaux publics, transporte en plus de sa cargaison 300 tonnes de fioul de propulsion. Il avait émis mardi un signal de détresse à 280 km de la pointe nord-ouest de l'Espagne, à la suite d'une forte gîte, peut-être due à un désarrimage de cargaison. Ses 22 hommes d'équipage avaient été évacués par des hélicoptères espagnols.

EN SAVOIR +
>> Un navire en perdition dans le golfe de Gascogne

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques