Après leur "Mannequin challenge", 20 détenus de Villepinte sous le coup de sanctions disciplinaires et judiciaires

BAD BUZZ - Un compte Facebook a publié lundi la vidéo d’un "Mannequin challenge" de détenus de la maison d’arrêt de Villepinte, en Seine-Saint-Denis. En réaction, l'administration pénitentiaire a annoncé que 20 détenus encourent des sanctions disciplinaires et judiciaires.

Jusqu'à quatorze jours de quartier disciplinaire, c'est ce que risquent la vingtaine de détenus de Villepinte ayant participé au "Mannequin challenge". La vidéo, datée du samedi 26 novembre,  met en scène des détenus de la maison d’arrêt de Villepinte, en Seine-Saint-Denis. Celle-ci est diffusée sur la page Facebook "Actu pénitentiaire", tenue par un prisonnier selon France Bleu, qui a rapporté l’information. On peut notamment en apercevoir certains en train de s’acheter une barrette de cannabis, billets à la main.

"Ces détenus surjouent les clichés de la détention. Il n'y a pas de provocation directe mais une entorse réelle au règlement intérieur", pointe un porte-parole de l'administration pénitentiaire. L'usage du téléphone portable, utilisé ici pour filmer, et la diffusion d'images à l'extérieur, sont notamment proscrits, ajoute-t-il.


Les mis en cause, facilement reconnaissables puisqu'ils sont à visage découvert sur la vidéo, seront traduits en début de semaine prochaine devant la commission disciplinaire de la maison d'arrêt. En plus des quatorze jours de quartier disciplinaire, ils risquent également des poursuites judiciaires. Le parquet de Bobigny a été saisi.


Pour rappel, le quartier disciplinaire est une partie de la prison où les détenus sont isolés dans leurs cellules, dont ils ne sortent que pour la douche et pour une heure de promenade, en solitaire là aussi. Ils ne sont plus autorisés à faire des achats à la cantine en dehors des produits d'hygiène, du tabac et du matériel de correspondance.

L'air de dire, on en a rien à foutre de vousPhilippe Kuhn, du Syndicat pénitentiaire des surveillants

"Vous avez tous les clichés de ce qui peut se passer à l’extérieur (dans la cour, ndlr) en toute impunité", avait réagi sur France Bleu Philippe Kuhn, délégué régional du Syndicat pénitentiaire des surveillants . "C’est navrant pour le travail qui est fait par mes collègues au quotidien dans cette maison d’arrêt. L’air de dire, on le fait et on vous enquiquine quoi, on en a rien à foutre de vous".


Au mois de mai, déjà, des plans de cannabis aurait été trouvés dans une cellule, rapporte Philippe Kuhn. Une découverte transmise au ministère de l’Intérieur, mais qui n’a pas fait changer les choses.


Une fouille a été effectuée mardi à la suite de la diffusion de la vidéo et six téléphones portables ont été retrouvés. 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques