Côtes-d’Armor : deux fillettes de 1 et 5 ans vivaient dans l'appartement familial avec 41 animaux

Côtes-d’Armor : deux fillettes de 1 et 5 ans vivaient dans l'appartement familial avec 41 animaux

LAMBALLE - 41 animaux ont été retrouvés, mardi dernier, dans un appartement insalubre à Lamballe (Côtes-d'Armor) où vivaient un couple et leurs deux enfants âgées de 1 an et demi et 5 ans. Deux enquêtes ont été ouvertes : la première pour sévices et actes de cruauté et maltraitance envers les animaux, l’autre, pour privation de soins d’alimentation envers des mineurs de moins de 15 ans.

Sans la plainte déposée dimanche dernier par un membre de l’Ecole des chats libres du Penthièvre, association de protection des chats libres, située à Lamballe, la situation aurait peut-être duré encore longtemps. Grâce à celles-ci, les gendarmes ont pu entamer leurs investigations concernant notamment des maltraitances présumées sur des animaux. 


"En arrivant dans l’appartement de la ville des Côtes-d’Armor, les gendarmes ont découvert mardi par moins de 41 animaux… Dans ce 80m2, il y avait 19 chats, 6 chiens, 8 chiots et 2 rats, indique un militaire ce jeudi à LCI confirmant une information de Ouest-France et du Télégramme. Au milieu de cette véritable ménagerie  vivaient deux fillettes de 1 an et 5 ans et leurs parents. Personne ne peut imaginer l’état des lieux, la saleté, le manque d’hygiène,  l’insalubrité… et l’odeur infâme qui y régnait". 

Les enfants et les animaux placés

Suite à la découverte des faits, les deux fillettes ont été prises en charge par une assistante sociale et ont être placées. Les animaux, quant à eux, ont été recueillis par la SPA de Rennes (Ille-et-Vilaine).


Le parquet de Saint-Brieuc a ouvert deux enquêtes : la première pour "sévices graves et actes de cruauté et maltraitance envers les animaux" et la deuxième pour privation de soins et d’aliments à mineurs de 15 ans.


"Le couple a été entendu sur les faits en début de semaine et il a reçu convocation pour répondre de ces faits",  ajoute le parquet sans vouloir préciser la date de la convocation. Interrogé par LCI sur la situation des parents et sur l’éventuelle scolarisation des enfants, le parquet s’est refusé à tout commentaire sur le sujet. 

En vidéo

SOS animaux

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques