Le fait divers du jour : il vise le sanglier, il tue le chien

Le fait divers du jour : il vise le sanglier, il tue le chien

DirectLCI
JUSTICE - Un chasseur a été jugé devant le tribunal de Metz mardi pour avoir tiré sur un chien à la place des sangliers.

Metronews a fait le tour de la presse et vous livre le fait divers du jour...

"Vous avez reconnu avoir tiré sur le chien", note le président - "Non, sur les sangliers", répond le chasseur. Le tribunal de Metz jugeait mardi une singulière affaire relatée dans les colonnes du Républicain Lorrain. C'était en février 2015, dans la campagne mosellane, à Ommeray. Braquo, un griffon croisé fox-terrier de 3 ans, s'était retrouvé dans la ligne de mire d’un chasseur maladroit. Il en est mort.

"Je ne l'ai pas vu"

Son maître avait prêté l’animal à un ami chasseur "pour qu’il se dégourdisse un peu les pattes en traquant quelques gibiers", raconte le journal qui nous en apprend plus sur la chasse "à la rattente", une technique qui consiste attendre le gibier levé par un autre chasseur. Le chasseur en question attendait justement et a visiblement confondu le petit griffon avec les sangliers qui détalaient. "Je ne l'ai pas vu", se défend l'auteur des coups de feu à la barre du tribunal.

Braquo est touché, la mâchoire brisée par une balle et la langue arrachée, le vétérinaire n'a d'autre choix que de l'euthanasier. Le propriétaire de l'animal est depuis inconsolable et avait réclamé 3 000 euros de réparations. La société protectrice des animaux, également partie civile, en avait réclamé 100. La justice a tranché mardi, le chasseur écope de 100 euros d’amende et devra payer 500 euros au plaignant et 50 euros à la SPA.

LE FAIT DIVERS D'HIER
>> Un enfant écrit au juge pour que sa mère reste en prison

BESOIN D'ONDES POSITIVES ?
>> Miss Thaïlande embrasse les pieds de sa mère pour lui rendre hommage

Plus d'articles