Charente-Maritime : le TGV Paris-La Rochelle heurte un bloc de béton à plus de 150 km/h

Charente-Maritime : le TGV Paris-La Rochelle heurte un bloc de béton à plus de 150 km/h

FAIT DIVERS - Désagréable surprise pour 173 passagers et l'équipage d'un TGV dimanche 16 juillet après que ce dernier a percuté un bloc de béton, déposé sur les rails. "Un acte de malveillance", estime la SNCF, qui a porté plainte.

L'incident aurait pu avoir des conséquences bien plus graves. Dans la soirée du dimanche 16 juillet, un TGV reliant Paris à La Rochelle a heurté un bloc de béton à grande vitesse, estimée entre 150 et 200 km/h, a indiqué France Info dans la soirée. Le train circulait alors à hauteur de Surgères, dans le département de la Charente-Maritime. Un choc qui aurait pu causer un déraillement du train, mais s'est finalement soldé sans le moindre blessé. Une gageure, alors que les vibrations vraisemblablement causées par le choc ont fendillé les vitres de certains wagons, comme l'ont montré certains passagers sur les réseaux sociaux.

Ce choc n'a toutefois pas été sans incidence. Endommagé, le TGV, qui emmenait avec lui 173 passagers, a en effet dû être immobilisé jusqu'à 23h30, avant d'être en capacité de repartir, à vitesse réduite, et d'arriver avec 1h15 de retard.. Par ailleurs, un autre train, circulant dans l'autre sens, a été stoppé quelques dizaines de minutes par mesure de sécurité. Que faisait ce bloc de béton sur la voie ? C'est, a présumé la SNCF auprès de France Info, "vraisemblablement un acte de malveillance". La compagnie a fini par porté plainte, l'enquête étant confiée à la gendarmerie de Surgères.

Plus d'articles

Sur le même sujet