Le violeur présumé d'une étudiante suédoise trahi par son ADN huit ans après

Le violeur présumé d'une étudiante suédoise trahi par son ADN huit ans après

COLD CASE – Un homme soupçonné d'avoir violé une étudiante suédoise à Paris il y a 8 ans en se faisant passer pour un chauffeur de taxi a été interpellé. Il a été confondu par son ADN.

Huit ans après les faits, l'ADN a parlé. Un homme d'une cinquantaine d'années, soupçonné d'avoir violé une étudiante suédoise à Paris en 2008 en se faisant passer pour un chauffeur de taxi, a été interpellé, a-t-on appris jeudi de la gendarmerie. Il a été déféré au parquet du tribunal de Versailles en vue d'une probable mise en examen.

En février 2008, Hanna, une étudiante suédoise de 19 ans, avait été retrouvée près d'un rond-point, à Orgeval (Yvelines), errant sur la chaussée partiellement dévêtue. La jeune femme, qui vivait alors à Paris pour ses études, avait expliqué avoir pris quelques heures plus tôt ce qu'elle croyait être un taxi en sortant d'une discothèque parisienne de la rue Marbeuf (8e). Somnolant dans le véhicule, elle ne s'était pas rendu compte que le chauffeur avait franchi le périphérique. Le conducteur l'avait agressée et violée à plusieurs reprises avant de l'abandonner dans un bois.

Il reconnaît en partie les faits

A l'époque, un ADN masculin suspect, mais non-référencé dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG), avait été identifié par la section de recherches de la gendarmerie des Yvelines et un portrait-robot dressé . Mais aucun suspect n'avait pu être identifié. Il faudra attendre la condamnation de cet homme dans une autre affaire pour que celle-ci bascule. La justice aurait en effet ordonné la consignation de son identité génétique parce qu'il ne s'était pas acquitté de l'amende à laquelle il avait été condamné, selon l'AFP. Il n'a en revanche jamais été poursuivi pour des infractions à caractère sexuel.

Le suspect a été interpellé mercredi matin à son domicile de l'Essonne avant d'être placé en garde à vue. Selon nos informations, il aurait en partie reconnu les faits durant son audition. Les enquêteurs cherchent désormais à savoir s'il pourrait être lié à d'autres affaires.

EN SAVOIR + >> Viol d'une étudiante suédoise : l'agresseur court toujours 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques