Les surprenantes justifications de l'homme qui a foncé sur des militaires à Valence

Les surprenantes justifications de l'homme qui a foncé sur des militaires à Valence

JUSTICE – L'homme qui a foncé avec sa voiture sur des militaires vendredi devant la mosquée de Valence, dans la Drôme, aurait expliqué son geste par le fait qu'il ne trouvait pas de place pour se garer, selon le JDD. Le suspect doit être entendu ce dimanche par un juge d'instruction.

Ce sont d'étranges confessions. Raouf El Ayeb, l'homme qui a foncé vendredi dernier avec sa voiture sur des militaires en faction devant la mosquée de Valence, dans la Drôme, aurait expliqué dans ses premières déclarations aux enquêteurs avoir "vu rouge à la vue des militaires" parce qu'il ne trouvait pas de place pour se garer, affirme dimanche le JDD.

L'assaillant, toujours hospitalisé, doit être entendu dimanche après-midi à l'issue de sa garde à vue par un juge d'instruction en vue d'une éventuelle mise en examen. "On aura à ce moment-là une vision assez complète de ce qu'il a pu indiquer. D'autre part, l'orientation judiciaire sera donnée de la part du juge d'instruction", a déclaré à l'AFP le procureur de la République de Valence.

"Se faire tuer par des militaires"

La piste terroriste est pour le moment écartée. Samedi, le parquet antiterroriste a décidé de ne pas se saisir de l'affaire bien que des "images de propagande djihadiste" aient été découvertes dans l'ordinateur et le téléphone de ce peintre sans emploi, domicilié à Bron, dans le Rhône. Si ses motivations restent floues, il avait cependant fait part aux secouristes de "sa volonté de se faire tuer par des militaires" au motif que ceux-ci "tuaient les gens", ou bien d'être tué pour "se présenter comme un martyr", selon les explications du procureur.

Ce musulman pratiquant de 29 ans inconnu des services de police et de renseignements et sans "lien particulier" avec une mouvance islamique, qui séjournait chez sa belle-famille pour les fêtes de fin d'année, a tenté à deux reprises de renverser quatre soldats, qui sont parvenus à l'immobiliser après avoir fait feu plus de trente fois, le blessant par balle au bras et à la jambe. Une information judiciaire pour "tentative d'homicide sur personnes dépositaires de l'autorité publique" doit être ouverte.

EN SAVOIR +
>>
Valence : ce que l'on sait du conducteur qui a foncé sur quatre militaires
>>
Mosquée de Valence : le conducteur souhaitait "être tué par des militaires"

Plus d'articles

Les tags

    À suivre

    Rubriques