Libourne : le présumé prédateur sexuel qui s'en prenait aux collégiennes arrêté

Libourne : le présumé prédateur sexuel qui s'en prenait aux collégiennes arrêté

FAIT DIVERS – Un jeune homme âgé de 19 ans a été interpellé mardi matin à Libourne (Gironde) et placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur huit agressions sexuelles commises sur des jeunes femmes âgées de 13 à 18 ans. Le suspect a été déféré au parquet jeudi après-midi avant d'être placé sous contrôle judiciaire.

La compagnie de Gendarmerie de Libourne était à sa recherche depuis plusieurs semaines. Lundi, après une enquête minutieuse et suite à un précieux témoignage, les gendarmes sont parvenus à identifier et à localiser l'agresseur sexuel présumé qui sévissait depuis le 11 décembre à Libourne (Gironde).

Le jeune homme, âgé de 19 ans, est en classe de terminale. Scolarisé et domicilié à Libourne, il s'en serait pris à des jeunes filles d'un établissement non loin de là. "Une des huit victimes qu'il a tenté d'agresser a réussi à prendre la fuite. Peu après, elle a reconnu l'individu dans le bus et nous a permis de savoir de qui il s'agissait, et dans quel lycée il était", nous indique le colonel Réty, de la gendarmerie de Gironde. Interpellé mardi matin en fin de matinée dans la rue, le suspect aurait tout de suite reconnu les faits pendant sa garde à vue qui a duré 48 heures.

Aucune explication

"Il a parlé librement des attouchements qu'il avait commis, en livrant des détails sur la manière dont il procédait, précise le colonel. Il a dit qu'il agissait par pulsions, qu'il se dissimulait sous sa capuche, avant d'attaquer les jeunes femmes dans la pénombre tôt le matin ou en soirée, et de prendre la fuite". 

"Sans histoire" et "inconnu des services de police", l'individu a commis sa première agression connue le 11 décembre 2015 et la dernière le 18 janvier 2016. Les victimes sont toutes des filles âgées de 13 à 18 ans. "Il n'explique pas son geste et ne donne aucune explication sur ce qui l'a poussé à faire cela. Il n'y a rien qui indique pourquoi il s'est mis à agresser des jeunes femmes en décembre. A priori, il n'y a aucun facteur déclencheur".

Le suspect a été déféré au Tribunal de Libourne jeudi après-midi. Placé sous contrôle judiciaire strict, avec notamment l'interdiction de venir à Libourne, il a par ailleurs une obligation de soins. Il encourt jusqu'à dix ans de prison pour ces faits.

EN SAVOIR +
>>
Libourne : un prédateur sexuel qui s'en prend aux collégiennes recherché par les gendarmes

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques