Loiret : le père aurait tué ses enfants et son épouse 24 heures avant son suicide

Loiret : le père aurait tué ses enfants et son épouse 24 heures avant son suicide

FAIT DIVERS - Les deux enfants et leur mère, retrouvés morts mardi à Neuville-aux-Bois, dans le Loiret, ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi... soient 24 heures avant que le père de famille, soupconné d'être l'auteur des crimes, ne donne l'alerte et ne mette fin à ses jours.

Dans la nuit de lundi à mardi, Rémy T. avait appelé le Samu vers 00h30. Il explique alors avoir "poignardé sa femme". A leur arrivée dans l'appartement d'une HLM de Neuville-aux-Bois (Loiret), les gendarmes découvrent dans le salon, sous des couvertures, les corps sans vie de Tatiana, 27 ans, Loan, 6 ans, et Mélora, 10 mois. Ils ont été tués 24 heures avant que le jeune père de 26 ans, dont le corps a lui été retrouvé dans la cave de l'immeuble, ne donne l'alerte. C'est en effet ce qui ressort des résultats de l'autopsie dévoilés par le parquet d'Orléans.

Une information troublante quand on sait que l'homme a été très actif sur Internet dans les heures précédant la découverte macabre. Sa page Facebook, que nous avions pu consulter mardi, laissait en effet apparaître des messages confus et délirants sur fond de théories du complot. Le lundi matin, alors que sa famille était donc déjà morte, il avait écrit sur le mur d'un site identitaire : "Juste pour info, armez-vous aujourd'hui ! J'ai compris le complot qui se passe, ils nous tueront tous, ça fait des siècles que nous sommes sur leur terre promis à la secte qui est l'islam... (sic)". Avant d'exprimer le soir ce qui semblait être des regrets : "Je vois tout en noir, je me déteste, je ne pensais pas...". Détail encore plus sordide révélé par La République du Centre , le père de famille se serait connecté à Internet dans la journée de dimanche, et avait tapé la phrase "Comment tuer sa meuf ?" dans un moteur de recherche. 

Délire paranoïaque ?

Selon les constatations du médecin légiste, les enfants ont été égorgés dans leur lit alors qu'ils dormaient. Les corps ont ensuite été déplacés sur le canapé du salon pour être placés à côté de celui de leur mère. La jeune femme a elle été poignardée à de multiples reprises : une quarantaine de plaies au niveau du thorax, du dos et du cou. Deux coups ont touché le cœur. Des "lésions de défense" ont également été constatées au niveau des mains. La mère a-t-elle tenté de s'interposer alors que son compagnon s'attaquait aux enfants ? L'autopsie n'a pas permis de préciser dans quel ordre ont été tuées les victimes. Mais elle confirme que Rémy T. s'était suicidé à l'aide d'une scie électrique rotative.

Si selon le parquet, le père de famille "sans emploi" et appartenant à un "milieu social défavorisé" n'avait pas d'antécédents psychiatriques connus, sa sœur qui a témoigné dans le journal local explique qu'il était tombé depuis quelque temps "dans un délire paranoïaque", "anti-islam". Une "obsession" qui aurait poussé cet homme, décrit par tous comme "souriant" et "agréable", à commettre l'irréparable.  "Apparemment, il était resté sans dormir ces trois derniers jours, témoigne-t-elle. Il restait à sa fenêtre la nuit, il pensait qu’il allait y avoir une attaque contre les blancs. La veille (ndlr : dimanche), il a dit à des amis : “Si c’est la guerre, j’emmène ma famille avec les anges".

EN SAVOIR + >> Famille décimée dans le Loiret : le geste fou d'un père

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques