Lycées menacés : le jeune homme arrêté a été mis examen et relâché

Lycées menacés : le jeune homme arrêté a été mis examen et relâché

FAIT DIVERS - Le jeune homme âgé de 18 ans interpellé lundi matin à Marsannay-le-Bois (Côte d'Or) dans le cadre de l'enquête sur les fausses alertes dans les lycées a été relâché ce mercredi en fin d'après-midi. Le parquet avait demandé en milieu de journée son placement en détention.

Victor* est dans le train en train de regagner la commune de Marsannay-le-Bois où il est domicilié. C'est là que ce jeune homme de 18 ans a été interpellé lundi matin à 6h05 dans le cadre de l'enquête sur fausses alertes à la bombe perpétrées depuis deux semaines dans les lycées de Paris et Lyon notamment.

Après 48 heures de garde à vue, le jeune homme a été mis en examen mercredi pour avoir refusé d'aider les enquêteurs à décrypter son serveur, a-t-on appris de source judiciaire.

Laissé en liberté alors que le parquet avait requis son placement en détention provisoire, il a toutefois échappé à la mise en examen pour complicité de menaces de destruction de biens et de menaces de mort, a-t-on ajouté. Il a été placé sous le statut de témoin assisté pour ces chefs.

Son père "soulagé"

Joint par metronews mercredi soir, David, le père de Victor s'est dit "soulagé". "Mon fils a fait 48 heures de garde à vue. Le parquet voulait qu'il aille en prison. Finalement, il est en train de rentrer à la maison. Je suis content, bien sûr" a-t-il déclaré.

David et Victor ont pu se parler quelques minutes avant que le jeune homme ne prenne le train. "Nous avons échangé trois mots rien de plus, il n'est pas très loquace, commente son paternel. Et puis, il n'a plus de portable, les enquêteurs l'ont apparemment confisqué".

EN SAVOIR +
>> Lycées menacés : le suspect aurait créé un système permettant des appels anonymes
>> Fausses alertes dans les lycées : "Mon fils n'a rien à se reprocher !"
>> Alertes dans les lycées : un jeune homme de 18 ans interpellé près de Dijon

David avait été lui aussi interpellé lundi matin avec son fils. Il avait finalement été relâché en fin de matinée. Depuis, il n'avait eu aucune nouvelle de Victor. Dès lundi, il avait confié à metronews qu'il était convaincu que son fils "n'avait rien à se reprocher". Selon lui, son fils est un professionnel de l'informatique. "Il sait tout faire" nous avait-il dit avant d'ajouter "Des alertes à la bombe dans les lycées, je ne le vois vraiment pas du tout faire ça.

* Les prénoms ont été modifiés

A LIRE AUSSI
>> Belfort : un lycée évacué après une alerte à la bombe
>> Alerte à la bombe : un lycée de Compiègne évacué après des menaces sur Internet
>> Paris : alerte à la bombe dans plusieurs lycées
>> Environ 2 000 personnes, dont plus de 1700 élèves, ont été évacuées ce 8 février lundi au matin, dans un lycée de Belfort après un appel signalant la présence d'une bombe dans l'établissement.

 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques