Manifestation de nuit des policiers : l'IGPN ouvre une enquête administrative

La colère des policiers

Voir
POLICE - Le comportement des policiers qui ont manifesté cette nuit sur les Champs-Elysées (8e) est jugé "inacceptable" par le directeur général de la police nationale (DGPN). Une enquête a été confiée à l'IGPN.

Une manifestation, non déclarée, en tenue et avec des voitures de service. Les policiers qui ont manifesté dans la nuit dy lundi 17 au mardi 18 octobre sur les Champs-Elysées s'exposent à des poursuites administratives. Le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, a estimé dans un communiqué que leur comportement était "inacceptable". 


"Ces modalités de l'expression publique des policiers étant contraires à leurs obligations statutaires", une enquête administrative de l'inspection générale de la police nationale (IGPN) a été ouverte, ajoute-t-il, "afin de déterminer et de préciser les manquements individuels aux règles statutaires".


Selon la hiérarchie policière, si "l'émotion et la colère suscitées par [les agressions des policiers à Viry-Châtillon] sont légitimes, [...] l'expression de cette colère doit respecter les règles qui s'imposent aux policiers". 

VIDEO - "Le policier ne se sent pas protégé par la justice, donc par l'État", selon l'un des syndicats

"Le policier ne se sent pas protégé par la justice, donc par l'État", selon l'un des syndicats

VIDÉO - Manifestation des policiers : soutien à droite, embarras à gauche.

Manifestation des policiers : soutien à droite, embarras à gauche.

VIDÉO - Manifestation des policiers : Marine Le Pen apporte "un soutien total aux policiers"

Marine Le Pen sur la manifestation des policiers : "J'apporte un soutien total aux policiers"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des policiers

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques