Lycéen mortellement poignardé à Marseille : cinq personnes interpellées

FAIT DIVERS - Un lycéen mineur a été mortellement poignardé jeudi près du lycée professionnel Poinso-Chapuis à Marseille (Bouches-du-Rhône). Cinq personnes ont été interpellées peu après les faits.

Il était 17 heures quand les marins-pompiers ont reçu l'appel pour intervenir sur un blessé près du lycée professionnel Poinso-Chapuis situé 51, Traverse Parangon à Marseille (Bouches-du-Rhône).  "La victime a été blessée par arme blanche au niveau de la gorge et du thorax, précisait un porte-parole des marins-pompiers joint par LCI, confirmant une information de La Provence. Il s'agit d'une blessure grave". 


A 17h30, les marins-pompiers étaient toujours sur place pour tenter de sauver le jeune homme entre la vie et la mort.  Vingt minutes plus tard, lors de son transfert à l'hôpital, on apprenait que le lycéen poignardé, âgé de 16 ans, était décédé. Cinq personnes ont ensuite été interpellées et placées en garde à vue, a indiqué le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux un peu plus tard dans la soirée. 

Quatre lycéens dont l'agresseur et sa mère interpellés

"Ce décès fait suite, semble-t-il, à un différend entre deux lycéens qui sont en première année de bac professionnel, différend dont on ne connaît pas l'origine", a déclaré le procureur. A la sortie des cours, une rixe a éclaté devant le lycée entre un lycéen que sa mère était venue chercher et un autre avec lequel il était en conflit, accompagné de trois élèves du lycée Léonard de Vinci, un établissement du centre-ville.


L'entourage est parvenu à les séparer mais le jeune homme qui était accompagné de sa mère, a sorti un couteau et porté deux coups à la victime, le blessant grièvement.  "On a constaté la présence de deux plaies majeures, deux coups de couteaux qui ont été portés à la fois au niveau du thorax et au niveau de la carotide, c'est ce qui a entraîné le décès de la victime", a précisé Xavier Tarabeux. Les quatre lycéens impliqués dont l'agresseur ont été interpellés, ainsi que la mère de ce dernier, a précisé le procureur. L'agresseur "n'a pas d'antécédents connus", a-t-il précisé.

Mise à disposition d'une cellule médico-psychologique

Dans un communiqué jeudi, la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, a adressé "ses sincères condoléances à la famille et aux proches du lycéen et apporte tout son soutien à la communauté éducative de Marseille". Elle ajoute "avoir immédiatement demandé au recteur de se rendre sur les lieux et de mobiliser l'équipe mobile de sécurité". Enfin, la ministre précise qu' "une cellule médico-psychologique est mise à disposition des élèves et de l’ensemble de la communauté éducative et le restera aussi longtemps que nécessaire". 

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques