Melun : Joseph Scipilliti, un avocat "dépressif" proche de l'extrême droite

Melun : Joseph Scipilliti, un avocat "dépressif" proche de l'extrême droite

DirectLCI
PORTRAIT - Ce jeudi 29 octobre, un avocat du barreau de Melun a tiré sur le bâtonnier, le blessant grièvement, avant de se donner la mort. Quelques recherches sur son parcours laisse entrevoir la personnalité d’un homme dépressif, très lié aux milieux d’extrême droite.

Lunettes fines et cheveux gris coiffés en arrière, Joseph Scipilliti s’est donné la mort ce jeudi matin au tribunal de Melun, après avoir tenté d’assassiner le bâtonnier, Henrique Vannier. De sa vie privée, peu d’éléments sont disponibles, si ce n'est que cet homme, âgé d’une soixantaine d’années, était depuis longtemps "dépressif", assurent plusieurs proches. L’étrange testament qu’il a pris soin d’envoyer à plusieurs de ses clients, avant de passer à l’acte, permet néanmoins d’en savoir un peu plus.

Avocat au barreau de Melun (Seine-et-Marne), Joseph Scipilliti a prêté serment en 1981. Après un début de carrière dans la région Rhônes-Alpes, il s’installe à Melun dix ans plus tard en tant que collaborateur dans un cabinet, avec la volonté, à terme, de s’installer à son compte. Selon Le Parisien, l’avocat exerçait au rez-de-chaussée d’une petite maison à la Rochette (Melun) dont il ne payait plus le loyer "depuis longtemps, malgré la plainte déposée par le propriétaire". Son affaire a par ailleurs été concernée par une liquidation judiciaire, en 2007. On sait également de cet homme qu’il connaissait depuis quelques années des problèmes de santé "non létaux mais gênants". Il avoue, dans le document-testament qu’il laisse derrière lui, souffrir de "tensions nerveuses", d’une "neurasthénie" qui auraient conduit à une baisse d’activités de sa part "et donc de revenus".

EN SAVOIR + >> Melun : un avocat ouvre le feu puis se suicide, le bâtonnier dans un état grave

Milieux d'extrême droite

Mais Joseph Scipilliti n’était pas un illustre inconnu avant de faire la une des journaux ce jeudi. Ses anciens clients, d’ailleurs, sont bien identifiés. Proche des milieux d’extrême droite, cet avocat s’est illustré dans des affaires de "provocation à la haine", en défendant notamment en 2012 Pierre Cassen et Pascal Hilout, membre du collectif "Riposte Laïque" face à une plainte de la "Ligue des Droits de l’Homme". Deux ans plus tard, il représente Christine Tasin, présidente de l’association "Résistance Républicaine". Poursuivie pour "incitation à la haine raciale", elle avait qualifié publiquement l’islam de "saloperie". Ces clients sont précisément ceux qui ont reçu dans leur boîte mail, ce jeudi matin, le testament de l’avocat annonçant le drame.

Au cœur d’une procédure disciplinaire qui a abouti à sa suspension pour une durée de trois ans, Joseph Scipilliti entretenait des rapports très conflictuels avec le bâtonnier qu’il a tenté de tuer, ce jeudi. Très choqué, un avocat du barreau de Melun contacté par metronews confirme qu’il existait entre les deux hommes "des contentieux ordinaux". Sur l’homme, notre interlocuteur n’a pas souhaité en dire davantage, avançant que cette affaire était "extrêmement compliquée". L’auteur des tirs aurait par ailleurs envoyé plusieurs lettres de menaces à sa victime.

EN SAVOIR +
>> Melun : qui est Henrique Vannier, le bâtonnier gravement blessé par balles au tribunal ?
>> Melun : comment l'avocat a-t-il pu entrer dans le tribunal avec une arme ?
>> Fusillade dans un tribunal de Melun : quel est le rôle d'un bâtonnier ?

Plus d'articles

Sur le même sujet