Meurtre au métro Stalingrad : le suspect interpellé à Rome

Meurtre au métro Stalingrad : le suspect interpellé à Rome

INFO METRONEWS – Un jeune homme de 21 ans a été arrêté lundi à l'aéroport de Rome dans le cadre de l'enquête sur le meurtre commis à la sortie du métro Stalingrad le 13 février dernier. Il a été placé en garde à vue.

Un mandat d'arrêt européen avait été délivré à son encontre, et cela faisait plus d'un mois maintenant que la police le recherchait. Lundi, Iheb K. a été interpellé à l'aéroport de Rome.

Selon nos informations, le jeune homme s'apprêtait à prendre un vol pour la Tunisie, son pays natal. Né le 2 octobre 1994, Iheb K. est soupçonné d'être l'auteur des coups de couteau mortels qui ont coûté la vie à Ahmed, 35 ans. Les faits avaient eu lieu le samedi 13 février vers 16 heures avenue de Flandre (19e), près d'une des sorties du métro Stalingrad et sous l'œil de nombreux témoins.

Outre les témoignages, les images de vidéosurveillance ont apporté une aide précieuse aux enquêteurs. Selon nos informations, Iheb. K. était domicilié chez sa mère quai de la Loire, à quelques pas du lieu du crime. Il n'y serait jamais retourné après le meurtre. Il avait également retiré toutes les photos de lui de son profil Facebook.

Mort pour quelques pièces?

Les premiers éléments de l'enquête avaient permis d'établir que quelques minutes avant le drame, un différend avait eu lieu entre Iheb K. et Ahmed dans l'épicerie située au 16, avenue de Flandre, appartenant au frère de la victime. Ce dernier, joint par metronews ce mardi, indique que les enquêteurs de police l'ont effectivement informé lundi de l'interpellation d'un homme soupçonné d'être l'auteur du meurtre de son frère. "Ils n'ont pas voulu me donner son nom, ni le lieu où il a été arrêté", précise-t-il.

Le frère de la victime ajoute que, selon des témoins, le drame se serait produit après que son fils de 17 ans, qui se trouvait dans l'épicerie Flandre Alimentation le jour du drame, a refusé de faire de la monnaie à Iheb K.. Ahmed, qui se trouvait là comme souvent pour déjeuner, serait intervenu. Lui aussi aurait refusé de faire de la monnaie, ce qui aurait énervé Iheb K., revenu se venger quelques minutes plus tard.

"Ahmed est mort pour des pièces, vous vous rendez compte", s'énerve le frère du défunt. La victime a été enterrée une semaine après les faits à Tafraout, au Maroc. Quelques jours après le meurtre, Le Parisien avait indiqué qu'Ahmed était connu comme étant un consommateur de stupéfiants. Une information qui avait été formellement contestée par son frère.

EN SAVOIR +
>>  Meurtre au métro Stalingrad :"Il y avait du monde, personne n'a bougé" >> Un homme poignardé devant le métro Stalingrad (19e)

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques