Meurtre en direct d'un pédophile sur Periscope : autopsie d'un canular

Meurtre en direct d'un pédophile sur Periscope : autopsie d'un canular

FACT-CHECKING - Sur Twitter depuis ce lundi matin, de nombreux messages annoncent qu’un meurtre aurait été diffusé dans la nuit sur la désormais célèbre application Periscope. Deux hommes se seraient filmés à Meaux en train de jeter un homme, qu’il présente comme étant un pédophile, dans un point d’eau. Metronews a cherché à en savoir plus.

"C’est ouf", "c’est vraiment un truc de psychopathe", "je suis choqué". Depuis lundi matin, les messages se multiplient sur Twitter pour relayer une information pour le moins préoccupante : un meurtre aurait été diffusé en direct, dans la nuit de dimanche à lundi, en France, sur l’application Periscope, qui permet de retransmettre en direct une vidéo en train d’être filmée. Pour autant, difficile d’en retrouver trace sur le réseau social. Metronews a donc décidé de vérifier la véracité de cette affaire.

La victime, "un pédophile"

En remontant le fil des conversations, on apprend que celle-ci aurait été diffusée par un certain Kolfax, vers 3h du matin, dans la nuit de dimanche à lundi. Des internautes seraient tombés sur une vidéo où l’on voit un homme en caleçon, le visage cagoulé, se faire retirer du coffre d’une voiture pour être jeté dans un point d’eau. Selon plusieurs internautes, la scène se passe à Meaux, en Seine-et-Marne. La victime, de type européen et manifestement âgée d’une trentaine d’années, est alors identifiée comme étant un "pédophile" qui aurait violé une enfant. Ses agresseurs se présentent comme voulant se faire justice eux-mêmes.


Selon  nos informations, c’est une habitante du 20e arrondissement de Paris qui aurait donné l’alerte cette nuit. "Elle est tombée sur cette vidéo, où l’on voit deux individus jeter à l’eau un homme en le traitant de 'pointeur' et 'connard'", explique à metronews une source proche de l’enquête. Sur Periscope, il est effectivement inscrit que la scène a été tournée à Meaux. La jeune femme se rend aussitôt dans son commissariat de quartier pour faire un signalement.

Un suspect connu des services de police

Entendue par les enquêteurs de la BAC, ces derniers décident alors de l’emmener à Meaux. Là, les grands moyens sont déployés. Pompiers, plongeurs, hélicoptère… Au regard du contenu violent de la vidéo, l’affaire est "prise au sérieux", nous confie-t-on. Au bord du canal de l’Ourcq, une parka et une paire de Converse sont retrouvées. Pour autant, aucune trace d’un quelconque corps. Et la prudence restait de rigueur : selon nos informations, l’un des deux supposés agresseurs ne serait pas un inconnu des services de police. Il aurait en effet déjà été inquiété à plusieurs reprises pour des dénonciations de crime imaginaire.

Des doutes qui semblent se confirmer en cette fin d’après-midi. Une autre source proche de l’affaire nous révèle ainsi que l’homme déjà connu des services de police a été interpellé et placé en garde à vue, dans les locaux du commissariat de Meaux. Et devant les enquêteurs, le jeune homme, âgé d’une trentaine d’années, aurait rapidement reconnu qu’il s’agissait en effet d’un canular. Une information qui nous a été confirmée par le parquet de Meaux. En attendant d’en savoir plus, son complice, lui, est toujours recherché. Tout comme leur victime qui n’en serait donc pas vraiment une…

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques