Mort de Léa, 3 ans, en Haute-Savoie : le père soupçonné d’avoir tué sa fille sera entendu jeudi ou vendredi

Mort de Léa, 3 ans, en Haute-Savoie : le père soupçonné d’avoir tué sa fille sera entendu jeudi ou vendredi

FAIT DIVERS - Interpellé lundi à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) après six mois de cavale, Cédric Mahieu, 38 ans, est depuis en rétention. L'homme âgé de 38 ans est soupçonné d'avoir tué sa fille Léa, 3 ans, en mai dernier à Margencel (Haute-Savoie). Il sera présenté à un juge d'instruction jeudi ou vendredi.

" Tu as voulu une nouvelle vie, maintenant tu l’as mais sans Léa. Tu as perdu ce que tu aimes le plus au monde. Je suis très heureux de te savoir malheureuse". Cinq jours après la découverte du corps sans vie de Léa, 3 ans, au domicile de son père à Margencel (Haute-Savoie), la mère de l’enfant avait reçu cette lettre. Son ancien compagnon, soupçonné d’avoir tué la fillette, était alors introuvable. 


Après six mois de cavale, Cédric Mahieu a été interpellé lundi dernier à La Ciotat (Bouches-du-Rhône), à plus de 500 km du lieu où il était domicilié. Les gendarmes l’auraient localisé après qu’il a recherché des photos de sa fille sur Internet. Placé en rétention depuis, le trentenaire, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt, n’a toujours pas été entendu. "Ce monsieur a été arrêté à plus de 200 km de la juridiction de jugement. Les procédures sont plus longues. Il sera présenté jeudi ou vendredi à un juge d’instruction et devra répondre à plusieurs questions", indique ce mercredi à LCI Véronique Denizot, procureure de la République d’Annecy. Outre celles sur les circonstances de la mort de Léa, il s’agira en effet pour le juge de savoir ce que le fugitif a fait pendant ces six derniers mois. 

Des menaces par SMS

Une séparation difficile pourrait avoir motivé le geste du suspect. Cédric Mahieu et sa compagne s'étaient mariés en 2012, l'année de naissance de Léa. En 2015, sa femme avait décidé de le quitter suite à des problèmes d'alcool, mais avait accepté quelques mois plus tard une garde partagée de l'enfant. Pendant la période qui a suivi la rupture et avant le décès de la petite fille, Cédric Mahieu avait envoyé de nombreux SMS de menaces à son ancienne compagne.  Dans l'émission Sept à Huit diffusée un mois après la mort de Léa, la mère de la petite fille en avait révélé la teneur. Parmi les textos envoyés : "Je vais pourrir ta vie",  "Léa tu la verras plus",  "je suis prêt t’as pas tout vu",  "tu vas pleurer tous les jours, profite tu vas voir promis je te promets le pire". Courant 2016, Blandine avait finalement demandé la garde exclusive de l'enfant. L'audience devait se tenir en juin 2016. 


Quelques semaines auparavant, le week-end du 21 et 22 mai 2016, Cédric Mahieu avait la garde de sa fille. Il devait la conduire à l'école le lundi 23 mais ne l'a jamais fait. Léa avait été retrouvée morte dans l'après-midi à son domicile. Lui avait pris la fuite. L'autopsie avait conclu à une mort par asphyxie. Une source judiciaire avait alors indiqué que la fillette avait vraisemblablement été "étouffée avec un coussin". 

Plus d'articles

Les tags

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques